Présidentielle de 2019, Me Aïssata Tall Sall candidate !



Présidentielle de 2019, Me Aïssata Tall Sall candidate !
La politique et les dossiers judiciaires sont à la UNE de la presse du jour. Mais commençons par l’OBS qui nous parle « de la miséreuse vie des « oubliés » de l’Ipres ».  C’est à travers un reportage à Thiès avec des fonctionnaires « qui durant des années ont trimé et qui peinent aujourd’hui à percevoir leurs pensions de retraite depuis un an ».  Le DG de l’Ipres, invite les travailleurs pendant qu’ils sont actifs de vérifier si leur employeur cotise pour eux pour éviter ces désagréments. Mamadou Diagne Sy Mbengue soutient que « c’est impossible à l’Ipres d’avoir un dossier complet et n’être pas payé dans les 2 mois ».

A la UNE du SOLEIL, le chef de l’Etat soutient qu’ « en deux ans de mise en œuvre, les résultats du Pse sont appréciables ». C’était hier lors de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique à Abidjan. Le thème portait sur la mise en œuvre des plans d’émergence dans le continent.

A la UNE de la TRIBUNE, on informe qu’Adama Faye, beau-frère du chef de l’Etat s’octroie un site de 5000 m2 à Ouest-foire près de la station Elton. Des populations dans cette zone sont en colère car le site était réservé dans le plan cadastre à l’érection d’une école élémentaires et un centre de santé.

Dans l’affaire Bamba Fall et Cie, libérés provisoirement par la Chambre d’accusation, VOX POPULI informe qu’ils sont maintenus en prison. C’est parce que le Parquet général a décidé de se pourvoir en cassation. Un de ses avocats, Me Bamba Cissé soutient dans le journal que « c’est la preuve parfaite que c’est une affaire politique ». Pour son camarade, Khalifa Sall, le QUOTIDIEN informe que ses avocats ont introduit une requête en annulation de la procédure suite à la demande de mise en liberté provisoire. Sur ce dossier, Balla Moussa Daffé, membre du comité des sages de l’Apr soutient dans l’AS que Macky Sall doit-être tolérant et ne pas écouter certains qui peuvent l’induire en erreur. Il parle de Khalifa Sall comme « un homme courtois qui n’a jamais levé la voix même si on l’a poussé ces temps-ci ». L’autre camarade de parti, Me Aïssata Tall Sall déclare dans le TEMOIN que « c’est le moment pour elle de se présenter à la présidentielle de 2019 ». Dans le journal qui donne l’info en exclusivité, la mairesse de Podor explique qu’en 2007 et en 2012, elle avait répondu à des personnes qui demandaient sa candidature que ce n’était pas le moment. Dans le SOLEIL, Aïssata Tall Sall confie avoir vu venir ce qui se passe aujourd’hui au Ps depuis sa candidature malheureuse face à Ousmane Tanor Dieng lors du dernier Congrès de leur parti. Elle dit avoir le cœur lourd en parlant de l’affaire Khalifa Sall et exprime ses regrets de voir son  parti laver son linge sale devant les tribunaux.

Pour le Pds, SUDQUOTIDIEN pense que le parti frôle la ligne rouge avec des soubresauts depuis son retour dans l’opposition avec comme dernier acte l’exclusion de Farba Senghor et Pape Samba Mboup. Titre du journal, « Du pouvoir sans partage (2000-2012) au mil vivre dans l’opposition (2012-2017) : Pds, le déclin ! ». Pourtant WALFQUOTIDIEN soutient que l’exclusion de Farba Senghor et de Pape Samba Mboup est peut-être un mal nécessaire pour le Pds car elle permet de dissuader les potentiels contestataires et à la direction  du Pds de mettre de l’ordre dans le parti. Dans DIRECT INFO, on informe que pour ce qui est d’Aïda Mbodji le cordon ombilical avec le Pds est rompu depuis longtemps lorsqu’elle a récusé la candidature de Karim Wade et a mis en place son mouvement.  Dans ENQUETE, on parle de Karim Wade comme « un gladiateur invincible ». Selon le journal « tel un terminator, ses victimes au sein de la formation de son père ne se comptent plus. Farba Senghor et Pape Samba Mboup n’en seront certainement pas les derniers ».

Terminons avec LIBERATION qui informe que « la brigade de recherches de Kaolack a été actionnée par le parquet de la même localité pour pister les faits de délinquance présumée mis en cause dans le rapport de l’Ige sur la gestion de la mairie de Kaolack».
 


Mercredi 29 Mars 2017 - 11:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter