Présidentielle en Afghanistan: huit prétendants encore en lice

C'est ce samedi 5 avril que 15 millions d'Afghans sont attendus aux urnes. Le pays doit choisir un successeur à Hamid Karzaï, à la tête de l'Etat depuis 12 ans. Malgré les violences, la campagne électorale a battu son plein et plusieurs favoris semblent se détacher.



La campagne électorale se déroule dans un climat d'insécurité et de violences. Ici à Jalalabad, le 3 avril 2014 REUTERS/Parwiz
La campagne électorale se déroule dans un climat d'insécurité et de violences. Ici à Jalalabad, le 3 avril 2014 REUTERS/Parwiz

Ce mercredi encore, un kamizake s'est fait exploser à l'entrée du ministère de l'Intérieur, à Kaboul, tuant 6 policiers. Les talibans ont revendiqué cette attaque ainsi que la vague de terreur qui a frappé le pays ces dernières semaines. Néanmoins, la campagne électorale se poursuit.

Ils étaient 27 à avoir déposé un dossier pour participer à la course à la succession de l'actuel président, Hamid Karzaï. Seulement 11 ont été retenus. Ils ne sont finalement plus que 8 en lice après le désistement notamment du frère du chef de l'Etat Qayum Karzaï.

Candidat adoubé

Ce dernier a rejoint Zalmaï Rassoul, le candidat présenté comme celui adoubé par l'actuel président. Ancien ministre des Affaires étrangères, ce parfait francophone a récupéré un nombre important de soutiens même si le dernier sondage le donne largement derrière les deux favoris avec seulement 8% d'intention de vote.

Mais les indécis et l'ampleur des fraudes pourrait modifier la donne. Le docteur Abdullah, finaliste de l'édition de 2009, et Ashraf Ghani, ancien ministre des Finances, espèrent eux voir confirmer les scores que leur donnent les études d'opinion. Ancien bras droit du commandant Massoud, le docteur Abdullah a su réunir des foules impressionnantes lors de ses meetings à travers le pays.

Ashraf Ghani a lui fait une campagne moderne, notamment sur les réseaux sociaux. L'ancien économiste de la Banque mondiale a su séduire les jeunes et les urbains qui représentent une large frange de la population.

Source : Rfi.fr
 



Vendredi 4 Avril 2014 - 13:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter