Présidentielle française: Pari réussi pour François Hollande, en tête du premier tour avec 28,4 %



Présidentielle française: Pari réussi pour François Hollande, en tête du premier tour avec 28,4 %
François Hollande est crédité de 28,4 % des voix au premier tour de l'élection présidentielle, dimanche 22 avril, selon les estimations de l'institut Ipsos dont nous disposons à 20 heures.

Le candidat socialiste a donc réussi son pari : arriver en tête du premier tour pour lancer la dynamique qui permettra de l'emporter au second sur son adversaire, Nicolas Sarkozy, crédité de 25,5 %.

François Hollande obtient ainsi un score moins élevé que ceux dont il était crédité avant le premier tour, qu'il abordait en position de grand favori. A J -2, les ultimes séries d'intentions de vote le créditaient de 29 % des voix, plus de trois points devant le président sortant (25,5 %). Mais le député de Corrèze recueille davantage de voix que Ségolène Royal en 2007, qui avait totalisé 25,87 % des voix au premier tour.

François Hollande se retrouve en position de force face à Nicolas Sarkozy, avant le second tour. Toutes les enquêtes d'opinion le donnent vainqueur le 6 mai, avec 6 à 8 points d'écart avec M. Sarkozy. Avec son slogan "Le changement, c'est maintenant", François Hollande mise sur l'impopularité du président sortant pour se propulser à l'Elysée en se présentant comme un "président normal" en opposition au style de son adversaire.

A la différence de son adversaire, qui compte peu de réserves de voix, M. Hollande peut compter sur les voix obtenues par Jean-Luc Mélenchon. Les 11,9 % obtenus par le candidat du Front de gauche devraient se reporter massivement sur le candidat socialiste au second tour.

Ces dernières semaines, le socialiste s'est évertué à ne pas attaquer directement le candidat du Front de gauche avant le premier tour mais a souligné qu'à la différence de l'ancien sénateur socialiste, il se présentait pour l'emporter et gouverner. M. Hollande a notamment précisé début avril le calendrier des réformes qu'il mettrait en œuvre en cas de victoire.

Le candidat PS, qui a engrangé avant le premier tour les soutiens d'anciens ministres d'ouverture du président sortant, a consacré toute la dernière partie de sa campagne à mobiliser sur son projet et contre l'abstention, exhortant ses sympathisants à se méfier d'un excès de confiance.
Source: Le Monde


Dimanche 22 Avril 2012 - 20:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter