Présidentielle malgache : Robinson Jean Louis suspendu au verdict de la Cour électorale

Pour la première fois, depuis la publication des résultats provisoires de la présidentielle malgache, le candidat déçu Robinson Jean Louis prend la parole, sur RFI. Il réclame toujours un nouveau décompte des bulletins. Il se dit confiant et assure qu'il acceptera les résultats définitifs du scrutin. Pour l'instant, les chiffres communiqués par la Commission électorale spéciale le donnent battu par Hery Rajaonarimampianina, qui a obtenu 53,5% des voix. Mais Robinson Jean Louis a déposé des recours auprès de la CES. Il dénonce des fraudes lors du scrutin, suffisamment importantes pour inverser la tendance.



Présidentielle malgache : Robinson Jean Louis suspendu au verdict de la Cour électorale

Pour Robinson Jean Louis, la bataille n’est pas terminée, la Cour électorale doit statuer sur ses requêtes et sur les preuves de fraudes qu’il a apportées. Il demande l’annulation de 400 000 voix et le recomptage des voix :« On ne demande pas la lune, on demande tout simplement le recomptage de tous les bulletins. Il y en a 4 millions, ce n’est pas beaucoup. On peut procéder à un recomptage de manière publique et contradictoire ».
 

Robinson Jean Louis se dit confiant sur le verdict de la Cour et en attendant, il appelle au calme : « L’idée de descendre dans la rue, n’est pas la mienne. Je suis légaliste. J’attends la décision de la loi ».
 

Le candidat assure qu’il se soumettra à la décision de la Cour électorale spéciale, qu’elle soit en sa faveur ou pas.
 

« Cour souveraine »
 

« La Cour est souveraine de ses décisions, les citoyens ne peuvent qu’accepter ». Accepterait-il alors sa défaite une défaite ? « Oui, répond-t-il, si c’est la Cour qui le dit. Mais il faudrait aussi qu’il (Hery Rajaonarimampianina) accepte sa défaite, si la Cour dit, en annulant plusieurs voix, que je suis le vainqueur ».
 

Alors que dans les rangs de la mouvance Ravalomanana, son principal soutien, les discours étaient plus menaçants ces derniers jours, le candidat rejette toute idée d’affrontements. « Quelle que soit la décision de la CES, je ferai tout pour que Madagascar soit calme », affirme Robinson Jean Louis.

Source : Rfi.fr
 



Mercredi 8 Janvier 2014 - 13:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter