Présidentielle sénégalaise: Le M 23 vit-il ses dernières heures ?

Le Mouvement du 23 juin vit-il ses dernières heures ? En effet, une semaine après le lancement de la campagne électorale pour la présidentielle du 26 février, les dissensions au sein du M23 se poursuivent. Les candidats membres de cette structure née au lendemain des évènements du 23 juin, en lice pour le scrutin présidentiel se détachent de plus en plus des manifestations annoncées au sortir des réunions des leaders.



Présidentielle sénégalaise: Le M 23 vit-il ses dernières heures ?
Macky Sall a ouvert le bal. Quelques jours après la sortie du khalife général des Mourides qui a appelé les citoyens à la paix et au respect du verdict du Conseil constitutionnel qui a validé la candidature de Me Wade, le leader de la coalition, « Macky 2012 » a préféré dérouler son propre programme. Il ne participe plus aux manifestations du M23, malgré les critiques de ses alliés au sein du mouvement.

La sortie du secrétaire général de l’Alliance pour la République semble faire des émules. La division s’est accentuée le week-end passé. Presque tous les leaders du M23 ont battu campagne séparément. Le candidat de la coalition, Bennoo ak Tanor était à Grand Yoff le samedi. Le dimanche, Ousmane Tanor Dieng était l’hôte des populations de la commune d’arrondissement de Grand Dakar. Au même moment et Moustapha Niasse sillonnaient la banlieue dakaroise distinctement.

Ces différents déplacements étaient l’occasion pour les leaders de l’opposition, candidats à la présidentielle d’étaler leurs programmes de gouvernement s’ils sont élus président de la République. Chaque postulant pour le fauteuil présidentiel a fait des promesses aux populations de la localité qu’il a visitée.

Même s’ils réaffirment leur ancrage dans le M23, les leaders du Mouvement ont visiblement compris que le fait de battre campagne en commun commençait à irriter les Sénégalais. Nombre de citoyens avaient fini de penser que l’opposition ne veut plus aller aux élections. C’est pourquoi, dans les discours qu’ils ont prononcés devant leurs militants, Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng, ont expliqué que l’idée d’un boycott est totalement exclue. Ils iront aux urnes.

ISSA NDIAYE


Issa NDIAYE

Lundi 13 Février 2012 - 14:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter