Présumés jihadistes: la Mauritanie extrade discrètement 6 Sénégalais



Plus de six (6) ressortissants sénégalais, soupçonnés de terrorisme, ont été extradés, discrètement, de la Mauritanie vers le Sénégal, en fin de semaine dernière. Le groupe, arrêté à Nouakchott et dans des « mahdara (écoles coraniques) » à l’intérieur du pays, est soupçonné d’avoir mis en place un réseau jihadiste avec d’autres Sénégalais venus de pays européens. Certains étaient « en possession d’importantes sommes d’argent», lors de leur arrestation.
 
Ces présumés jihadistes sénégalais auraient avoué aux services de renseignement mauritaniens avoir fréquenté des camps d’entrainement de l'organisation Etat Islamique en Afrique de l’Ouest (ex-Boko Haram) au Nigeria.
 
La police nigériane avait arrêté, le 3 novembre 2015, un ressortissant sénégalais qui aurait servi de lien entre Boko Haram et des imams du Sénégal. Depuis octobre 2015, le Sénégal s’est engagé dans une campagne de lutte contre le terrorisme. Une tarentine d'imams a été arrêtée pour «apologie du terrorisme ».
 
«Nous ne saurions accepter, chez nous, qu’on vienne nous imposer une autre forme de religion, on n’a pas connu jusque-là qu’un islam modéré et tolérant », avait déclaré le président sénégalais, Macky Sall, au lendemain des arrestations d'imam sénégalais.
 
Une trentaine d’islamistes sénégalais combattraient pour le compte de l’organisation Etat islamique en Libye. Et d’après les renseignements américains, les capitales sénégalaise et ivoirienne sont sous la menace des jihadistes. 

fr.alakhbar.info


Vendredi 19 Février 2016 - 09:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter