Prison ferme requise contre Claude Le Roy, sélectionneur du Togo

Deux ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis, ont été requis par le parquet de Strasbourg contre Claude Le Roy, actuel sélectionneur de l’équipe nationale du Togo. Son rôle dans un dossier concernant des transferts de joueurs présumés frauduleux au Racing Club de Strasbourg est pointé du doigt.



 
L’actuel sélectionneur de l’équipe nationale du Togo, Claude Le Roy, est inquiété par la justice française. Le parquet du tribunal correctionnel de Strasbourg a en effet requis contre lui, le 13 juin dernier, une peine de deux ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis, dans une affaire de transferts de joueurs présumés frauduleux à l’époque où il était manager général du Racing Club de Strasbourg.
 
Les faits remontent à la fin des années 1990 et aux débuts des années 2000 et mettent en lumière un mélange des genres entre activités de propriétaire du club et d'agent de joueurs, que la loi française oblige à séparer.
 
Des fausses factures auraient été émises pour permettre à la branche britannique d'IMG, société à l’époque propriétaire du club, et à divers intermédiaires de toucher des commissions sur les contrats de transfert de joueurs, au détriment des comptes du R. C. Strasbourg. Parmi les transferts en cause figure celui de l'attaquant Peggy Luyindula à l'Olympique lyonnais en 2001, pour 58 millions de francs, plus un bonus de 11 millions.
 
Légèreté blâmable
 
Le représentant du ministère public a pointé la « légèreté blâmable » de Claude Le Roy, lequel a pour sa part fait valoir sa mauvaise connaissance du cadre juridique des transferts. « On est dans un petit monde d'ultra-privilégiés brassant des centaines de milliers de francs. On est grisé, on en oublie qu'il y a un cadre », a déploré M. Hauger dans ses réquisitions.
 
Egalement poursuivi dans cette affaire, Patrick Proisy, ancien président du R. C. Strasbourg, risque pour sa part trois ans d'emprisonnement dont trente mois avec sursis.
 
Aucune peine d'amende n’a été requise à l'encontre de Claude Le Roy, qui avait été placé en garde à vue dans cette affaire en 2006, et Patrick Proisy, le parquet considérant qu'il n'y avait pas eu d'enrichissement personnel direct dans leur cas, contrairement aux deux agents sportifs également poursuivis dans ce dossier, Gilbert Sau et Nicolas Geiger. La décision a été mise en délibéré au 13 septembre.
 
Claude Le Roy, sélectionneur du Togo depuis cette année, a entraîné, depuis ses débuts avec le Cameroun en 1985, une demi-douzaine de sélections africaines.
 Rfi.fr

Khadim FALL

Vendredi 17 Juin 2016 - 15:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter