Prisons en RD Congo: des conditions de détention infrahumaines

Des prisons-mouroirs : en RDC, 22 détenus ont trouvé la mort dans la prison de Mbanza Ngungu, à 200 km de Kinshasa. Dans la province de l'Equateur c'est une tentative d'évasion qui a tourné au drame. La fondation Bill Clinton pour la paix dénonce la malnutrition et les conditions de détention



Vue de la prison de Goma, RDC. AFP PHOTO/Tony KARUMBA
Vue de la prison de Goma, RDC. AFP PHOTO/Tony KARUMBA

Mbanza-Ngungu se trouve dans le Bas-Congo à environ 200 km de Kinshasa. Selon laFondation Bill Clinton pour la paix, une ONG des droits de l’Homme, 22 personnes sont mortes en détention en l’espace de dix jours dans la prison de cette ville. Le drame a eu lieu entre le 5 et le 15 juillet et pour les défenseurs des droits de l’Homme, la malnutrition serait la cause principale de ces nombreux décès.

Plusieurs évasions ou tentatives d’évasion sont également attribuées aux conditions de détention infrahumaine, des conditions qui sont la norme dans la quasi-totalité des prisons du pays. Ainsi, s’explique aussi le drame qui s'est déroulé hier, samedi 18 juillet à l’aube, à Angenga dans la province de l’Equateur : deux prisonniers ont été abattus, deux autres grièvement blessés, un cinquième a réussi prendre la clé des champs.

Pas de budget pour les prisons

C'est l’insuffisance ou tout simplement la quasi absence de budget dans presque tous les établissements pénitentiaires du pays qui explique l'absence de prise en charge des nombreux prisonniers. Au quotidien, ce sont les familles et les humanitaires qui se chargent de nourrir les détenus.

 

Suite à la succession des drames dans les prisons du pays, l'autorité judiciaire aurait décidé de diligenter une enquête sur la gestion des établissements pénitentiaires. Mais la Fondation Bill Clinton pour la paix note que depuis le mois de mars les prisons n'ont pas bénéficié de subsides.


Rfi.fr

Dimanche 19 Juillet 2015 - 11:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter