Procès Habré : les CAE confrontées à des difficultés financières

Les milliards annoncés pour la procédure concernant Hissène Habré sont épuisés. Il se susurre au niveau des Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) qu’il n’y a plus d’argent. Les bailleurs n’ont pas pris en compte son extension jusqu’en avril ou mai.



Les CAE sont à bout de souffle financièrement. Selon des sources fiables, le bruit court au niveau des CAE qu’il n’y a plus d’argent pour poursuivre la procédure. Le budget prévu par les bailleurs  au départ a pris en compte le démarrage des activités jusqu’au mois de février 2015, date à laquelle est prévu le procès de Hissène Habré. Il se trouve cependant que la procédure à un peu traîné, conduisant à une extension des fonds. Déjà, les CAE sont dans une dynamique de nomination des juges qui devront siéger en assises pour le procès de l’ancien Président Tchadien. Comme la annoncé le Procureur général en conférence de presse hier, « d’ici la semaine prochaine » l’Union Africaine doit se prononcer sur la nomination des juges qui devront siéger en assises.

Selon Marcel Mendy de la  cellule de communication des CAE, toute cette histoire n’est que la désinformation. « C’est archi faux ! Totalement faux !  Tout est bien programmé, de l’instruction à l’appel. Cette information n’est pas fondée… ».


Mercredi 18 Février 2015 - 11:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter