Procès Hissein Habré: après la décision de Dakar, la partie civile attaque "la décision de Ndjamena"



Dans le cadre du procès d’Hissein Habré, la coordonnatrice du collectif des avocats de la partie civile, est formelle: «il y a aussi une chose qu’il ne fait pas perdre de vue» en ce sens qu’ «il y a deux (2) décisions, celle de Dakar et de Ndjamena parce que nous y avons poursuivi les complices d’Hissein Habré et une décision qui oblige l’Etat Tchadien a la réparation à 50 % aux victimes ».

Mais «jusque-là, l’Etat n’a pas levé le plus petit doigt alors que la décision a été rendue le 25 mars 2015. Nous sommes en 2016, plus d’une année, l’Etat n’a encore rien fait… », attaque Me Jacqueline Moudeïna.
La partie civile qui est loin d’avoir dit son dernier mot, va donc «entamer des démarches auprès de l’Etat Tchadien» pour le respect de cette décision.

Selon l’avocate, «Monsieur Habré (ayant) commis toutes les exactions en tant que président de la République et l’Etat, c’est une continuité, donc il y a une obligation qui pèse sur l’Etat Tchadien, l’obligation de réparation,…». 


Samedi 30 Juillet 2016 - 13:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter