Procès Karim - Recrutement des 20 agents de l'ANOCI: "J'en assume la responsabilité", lance Mbaye Ndiaye





Lentement mais sûrement, le procès de Karim Wade se poursuit avec le défilé des prévenus. Après la journée d'hier, Mbaye Ndiaye, l'ancien Dg de l'Agence des Aéroports du Sénégal (Ads) a passé la matinée à la barre pour répondre aux questions des différentes parties constituées pour ce procès.

Sans surprise, la partie civile a encore cherché à démontrer la complicité supposée de Mbaye Ndiaye avec l'ancien ministre d'Etat Karim Wade poursuivi pour enrichissement illicite. « Nous avons compris que vous n'aviez aucune raison de favoriser Karim Wade, Ibrahim Abou khalil Bourgi, et autres, en était-il de même par rapport aux Allemands de la société DaPort», demande Me Yérim Thiam, avocat de la partie civile. Mbaye Ndiaye de soutenir qu'il n'y avait aucune raison de favoriser les allemands et les sommes versées à DaPort ont été faites sur la base de convention et de services dûment accomplis».

Selon l'avocat de la partie civile, à la fin du mois de juin 2012, l'Agence des Aéroport du Sénégal (ADS) avaient 9 milliards de dettes. Ainsi, il se demande toujours comment dans des moments de difficultés financières aux ADS, Mbaye Ndiaye a pu continuer à verser des tels montants à DA-Port, une société détenues par des Allemands. Le présumé complice de Karim Wade a fait savoir qu'il n'a jamais été au courant d'une telle dette quand il était à la tête des ADS. En plus ajoute-t-il, à la date dont parlent les avocats de la partie civile, il avait déjà quitté son poste de DG des ADS.

Il renseigne que depuis la création de son structure, chaque année l'institution faisait davantage de bénéfice. « Cela a fait même que les salaires ont été multipliés par trois », précise l'ancien DG des ADS. Mais le substitut du procureur Antoine Dione n'arrivait pas à comprendre qu'est ce qui justifie le prêt d'un milliard pour une structure bien portante et qui fait des bénéfices.

Mais sur ce point Mbaye Ndiaye reste ferme, il n'a rien à avoir avec ce prêt. "je n'étais pas aussi au courant de cet emprunt". Il continue ainsi, à décharger la responsabilité du prêt sur l'agent comptable Boubacar Konaté. « Monsieur le président, je le répète devant vous, je ne suis ni de prêt ni de loin mêlé à ce prêt », lance Mbaye Ndiaye.


Revenant sur le recrutement des 20 agents de l'ANOCI, le procureur spécial Alioune Ndao a cherché à savoir qui a donné l'ordre pour leur recrutement au sein des ADS. Mais, Mbaye Ndiaye a répondu que c'est le secrétaire général du ministère des Transports Aériens qui a demandé leurs recrutements. « Je les ai recruté en toute responsabilité et en tenant compte de la faisabilité. J'en assume la responsabilité», assure Mbaye Ndiaye.

En outre la Cour annonce qu'elle va procéder à la reprise à l'interrogatoire de Pierre Bourdieu Agboba. En effet, cette décision a été prise après une requête concertée des avocats et en accord avec les différentes parties au procès.


Mardi 9 Septembre 2014 - 14:55




1.Posté par FROU FROU le 09/09/2014 19:47
CE QUE TU NE DIS PAS C'EST QU'EN RECRUTANT CES AGENTS TU EN A LESE PLUSIEURS AUTRES MBAYE NDIAYE. COMME

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter