Procès Karim Wade : Pierre Agboba révèle les secrets de son entretien avec le procureur spécial Alioune Ndao



A la suite de la Cour, du Parquet spécial et la partie Civile, c'est au tour des avocats de la défense d'interroger Pierre Agboba, présumé complice de Karim. Devant la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei) dirigée par le président Henri Grégoire Diop, les avocats de Karim et de ses co-prévenus ont tenu à révéler quelques incohérences sur l'arrêt de renvoi. Selon eux, les faits de complicité d'enrichissement illicite reprochés à M. Agboba portent sur la durée allant de 2000 à 2012. Or, Pierre B. Agboba est arrivé au Sénégal en janvier 2003. Donc, en clair, il y a deux (2) années dans l'arrêt de renvoi où M. Agboba n'a jamais mis les pieds au Sénégal.


Dans l'interrogatoire, les avocats de Karim ont cherché à faire ressortir tous les points qui peuvent contribuer à consolider la thèse d'une machination contre leur client. Ainsi, en plus du déroulement de l'interrogatoire, les avocats ont cherché à en savoir davantage sur sa rencontre avec le Procureur spécial, Alioune Ndao.

« Après l'interrogatoire à la gendarmerie, les enquêteurs m'ont demandé d'aller me présenter au Procureur spécial. Dans son bureau, il m'a demandé ce que j'avais à lui dire. Je lui répondu que j'avais rien à lui dire et que j'avais déjà répondu aux enquêteurs. Mais s'il avait des questions spécifiques, il pouvait les poser. Ainsi, il m'a fait savoir que toute la presse me désigne comme l'élément essentiel de cette affaire, en me montrant des articles. Il continue en me disant : Vous ne pouvez pas ne pas savoir que M. Karim Wade est le propriétaire d'AHS. Vous ne pouvez pas ne pas savoir. Il y a une loi au Sénégal qui protège ceux qui dénoncent ».


Mais malgré toutes les relances du Procureur spécial, M. Agboba dit être resté fidèle à sa déclaration. « C'est ainsi que le Procureur me dit puisque je ne voulais rien dire, j'aurais affaire à l'État du Sénégal et d'ailleurs, je suis interdit de sortie du territoire. Le couperet est donc tombé comme le Procureur l'avait promis. Depuis je suis interdit de sortir du Sénégal. Je l'ai bien accepté pendant 21 mois», confie M. Agboba.


Les avocats de rebondir sur une déclaration d'Elimanel Diop, ancien Dg d'AHS, faisant allusion à un entretien où M. Agboba s'inquiétait de l'implication de Karim Wade dans la gestion d'AHS. « Je n'ai jamais eu un entretien avec Elimanel Diop portant sur une implication de Karim Wade dans la gestion de AHS. Cette déclaration est fausse », lance M. Agboba.


Jeudi 11 Septembre 2014 - 12:28




1.Posté par Leuk le 11/09/2014 16:06
C'est la vérité !

La CREI, son Procureur Spécial en particulier, se fonde sur des articles de la Presse pour ce qui est de la Traque des Biens SUPPOSES mal acquis.

Toujours est-il que, dans ce dossier, la Presse tire ses informations de sources judiciaires, en particulier du Parquet Spécial.

Est-ce que ce monde est sérieux ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter