Procès Karim Wade – Réquisition : Alioune Mara a requis 7 ans ferme et 250 milliards pour Wade-fils et Cie

Le procureur spécial près de la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite n'a pas fait dans la dentelle. Alioune Mara a requis 7 ans ferme pour Karim Wade, 6 ans de prison pour Pape Mamadou Pouye et Bibo Bourgi. Pour Alioune Samba Diassé, Pierre Agboba et Mbaye Ndiaye, il a demandé 4 ans de prison. Le parquet spécial a demande une amende de 250 milliards pour tous les prévenus et la saisie de tous leurs biens.



Procès Karim Wade – Réquisition : Alioune Mara a requis 7 ans ferme et 250 milliards pour Wade-fils et Cie
La réquisition du procureur spécial de la CREI est très salée. Alioune Mara a chargé à volonté avant de requérir sept (7) ans de prison ferme pour Karim Wade et 6 ans pour Pape Mamadou Pouye et Ibrahim Abou Khalil dit "Bibo Bourgi. Il a accusé les autres co-prévenus de complicité et demande à ce titre une peine de quatre (4) ans ferme aussi pour Mbaye Ndiaye, Pierre Agboba et Alioune Samba Diassé. Pour ce qui concerne les prévenus qui ont fui comme le frère de Bibo, Vieux Aidara, Mme Rioux et autres, le procureur spécial a requis 10 ans ferme.
Alioune Mara ne s'est pas trop cassé la tête pour ce qui est de l'amende financière. Il a étalé la même somme à tous les prévenus tout en demandant une saisie de tous leurs biens existant. Il a fixé le préjudice à 250 milliards pour tous qui devront être versés à l'Etat. Dans son réquisitoire Alioune Mara a demandé à laCour de maintenir les prévenus dans les liens de la détention. Dans son intervention, le procureur spécial a fait comprendre que la peine est la réponse sociale et la sanction pénale infligée.

Il a par ailleurs sollicité de la Cour l'application de l'article 34 du coe pénal au prévenu Karim Wade et ses co-prévenus poursuivis pour enrichissement illicite. en effet, l'article en question dispose que «  (Loi n° 77 -33 du 22 février 1977) Les tribunaux jugeant correctionnellement pourront, dans certains cas, interdire, en tout ou en partie, l'exercice de droits civiques, civils et de famille suivants:
1) de vote
2) d'éligibilité;
3) d'être appelé ou nommé aux fonctions de juré ou autre fonctions publiques, ou aux emplois de l'administration ou d'exercer ces fonctions ou emplois;

4) du port et de détention d'armes ;
5) de vote et de suffrage dans les délibérations de famille ;
6) d'être tuteur, subrogé tuteur ou curateur ;
7) d'être expert ou témoin sauf pour donner en justice de simples renseignements. Lorsque la peine d'emprisonnement encourue sera supérieure à cinq ans, les tribunaux pourront prononcer pour une durée de dix ans de plus, l'interdiction totale ou partielle des droits énumérés ci-dessus.
Lorsque la peine d'emprisonnement prononcée sera supérieure à cinq ans, l'interdiction définitive de tous les droits devra obligatoirement être prononcée. L'interdiction prendra effet à compter du jour où la condamnation sera devenue définitive ».

Comme motif le procureur a laissé entendre que de plus en plus dans les pays africains, nous assistons à la crise de la bonne gouvernance. Ce qui doit motiver la luttre contre l'impunité. " Plus jamais ça " lance Cheikh Tidiane Mara.
 


Mardi 17 Février 2015 - 21:02




1.Posté par mayday le 17/02/2015 22:43
Ou sont les preuves? Tout donne a croire qu'il n'a fait que lire un texte a lui dicte, pauvres de nous, des juges aux ordres, Alioune Ndao echappait aux ordres pour ne pas cautionner cette forfaiture

2.Posté par Leuk le 18/02/2015 12:31
Trop Flagrante, cette Machination !

Toujours est-il que lui et Mara, ils sont dans leur rôle comme l'a été Alioune Ndao, celui de Procureur ! Pourvu qu'ils restent aussi « sous contrôle » comme l'a si bien rappelé le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

Mais la bizarrerie est dans le Réquisitoire du Parquet Spécial, c'est l'insignifiance de la peine d'emprisonnement de 7 ans par rapport aux crimes économiques attribués à Karim Wade et codétenus (la Bande des Maristes), par rapport aussi et surtout à la peine infligée aux jeunes manifestants de Colobane dans l'affaire du meurtre en foule du policier Fodé Ndiaye, 20 ans de prison ferme. Et pourquoi cet empressement à évoquer l'Article 34 du Code Pénal si ce n'est une obnubilation par rapport à Karim Wade !?

Tout est clair ! Le peuple a fini de comprendre ... Et demain fera jour !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter