Procès Karim Wade: les forces de l’ordre sur le qui-vive

A six (6) jours du verdict dans le procès de Karim Wade, les autorités Sénégalaises sont sur le qui-vive. En effet, les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de différents membres ou sympathisants du Parti Démocratique Sénégalais (PDS).



A mesure qu’on s’approche du verdict, la tension monte et les arrestations se multiplient. C’est ainsi que pour divers motifs, certaines ouailles du Pds se retrouvent convoquées ou appréhendées par les forces de l’ordre Sénégalaises. Tout commence vendredi dernier dans la banlieue dakaroise avec l’arrestation du lutteur Bathie Séras et de Aminata Nguirane, tous deux soupçonnés d’orchestrer des manifestations susceptibles d’entrainer des troubles dans la capitale Sénégalaise  au cas où un verdict serait prononcé en défaveur de Karim Wade. Ces deux membres du Parti démocratiques Sénégalais ont bénéficié d’un retour de parquet suite à leur présentation devant le Procureur hier, après trois jours de garde-à-vue.


Le leader de l’Alliance sauver le Sénégal (Ass), Babacar Mbaye Ngaraf a, à son tour, été prié de se tenir à la disposition de la justice. Cet acte fait suite à sa convocation et à son audition hier, durant plusieurs heures, par les policiers du Commissariat central. Il était interrogé sur les conditions dans lesquelles, il aurait bénéficié des largesses de Karim Wade. A son tour, l’un des plus virulents opposants à Macky Sall a été convoqué Section de recherche de la brigade de Colobane et placé en garde-à-vue. Me El Hadji Amadou Sall était entendu sur ses déclarations lors du meeting du PDS. En effet, l’avocat de de Karim Wade avait déclaré lors de cette manifestation à Guédiawaye:


«Si Macky Sall fait emprisonner Karim Wade, il ne passera pas une seule nuit de plus au Palais. Karim sera emprisonné le 23 mars, la seule chose que nous pouvons faire pour l’empêcher, c’est la résistance». Après l’ancien ministre de la Justice sous l’ère Wade, c’est au tour de Cheikh Dieng, maire de Djeddah Thiaroye Kao qui a été à son tour convoqué au commissariat de Guédiawaye. Après avoir été entendu, Cheikh Dieng est placé en garde à-vue. Les pneus retrouvés dans la mairie de sa localité lui valent d’être soupçonné d’orchestrer des troubles après le verdict du juge le 23 mars.
 

Ousmane Demba Kane

Mardi 17 Mars 2015 - 12:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter