Procès Pistorius : la reconstitution vidéo choc du meurtrea

Alors que la fin du procès Pistorius se profile en Afrique du Sud, une reconstitution vidéo du drame créée la polémique. Diffusée par une chaîne australienne, il s'agit de la reconstitution vidéo du témoignage du champion paralympique jugé pour le meurtre de sa petite amie.



Une télévision australienne a diffusé les images d'une reconstitution vidéo de la nuit du meurtre. Pistorius y joue son propre rôle. Capture écran Channel 7
Une télévision australienne a diffusé les images d'une reconstitution vidéo de la nuit du meurtre. Pistorius y joue son propre rôle. Capture écran Channel 7

Commanditée par les défendeurs d'Oscar Pistorius, la vidéo diffusée par la chaîne australienne Channel 7  dimanche dernier, ne devait « servir uniquement qu’à préparer le procès et n'était pas destinée à un autre usage » selon les avocats de l'athlète. Ils jugent, par ailleurs, cette diffusion illégale et menacent de poursuites tous ceux qui la retransmettraient. Elle a fait depuis le tour de la planète en passant par le web.

La vidéo montre Oscar Pistorius, réinterprétant son propre rôle, sur les lieux de la scène du drame. Il avance ou recule avec une agilité déconcertante sur ses moignons, le bras tendu et la main serrée, comme s'il tenait un pistolet. Les bandes-annonces de cette superproduction télévisée, sont dignes des meilleurs thrillers hollywoodiens à grand spectacle. « Je n'étais pas sûr que quelqu'un n'allait pas surgir et pointer son arme sur moi », s’exclame Pistorius dans les extraits, avant de crier à l'aide.

Une vidéo qui sème le doute sur l'agilité de Pistorius

Channel 7 refuse de dévoiler ses sources. Ces images chocs qui ont été réalisées par la société de Scott Roder, spécialisée dans les reconstitutions en 3D, n'ont jamais été montrées au cours du procès. En revanche, l'accusation, dès lundi, tentait de prouver que le champion paralympique était beaucoup plus mobile que ne l'affirmaient ses avocats, en démolissant, au passage, le témoignage du médecin sportif de Pistorius, assurant que sans ses prothèses, il se déplaçait difficilement.

Fin du procès les 7 et 8 août

Les débats au tribunal de Pretoria, sur la rapidité présumée de l’accusé ont tourné courts. Les plaidoiries finales se tiendront les 7 et 8 août prochain, en plein accord avec l'accusation et la défense qui estimait en avoir fini avec l’audition des témoins. La juge a rappelé que les documents et les arguments à charge et à décharge dans cette affaire, étaient frappés du secret, ajoutant que quiconque transgressant la règle, « nuit à la justice et est un voleur ».

Source : Rfi.fr
 



Jeudi 10 Juillet 2014 - 12:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter