Procès: ça passe ou ça casse pour Mamadou Pouye, ce lundi

Le co-prévenu de Karim était aux bords des larmes ce mardi. Mamadou Pouye n'en peut vraiment plus de la prison. Il a déposé une énième demande de liberté provisoire. La Cour s prononcera ce lundi. L'ami d'enfance de Wade-fils sera extrait de sa cellule à partir de demain. Ce, pour se rendre à la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) pour consulter les extraits du plumitif concernant son audition et les témoins qui l'intéressent.



Le  co-prévenu ne manque pas d’interpeller la Cour en ces termes : «Je me permets de demander la position de la Cour sur ma requête de liberté provisoire ». « Exposez-nous votre requête », réagit la Cour. «Je vais essayer de résumer un peu. Ça fait un peu plus de 600 jours, 21 mois que je suis là. C’est dur, tous les jours, il faut venir ici (Palais de justice). En fait…je renonce à expliquer », coupe Mamadou Pouye, très ému. Long silence.  Invité à se prononcer sur la question, le parquet spécial oppose une fin de non-recevoir.


«Les témoins ont déjà été entendus. Le prévenu sera incessamment fixé sur son sort. Nous nous opposons », clame le Procureur spécial, Cheikh Tidiane Mara. «Nous appuyons fermement les réquisitions du Parquet », rétorque la partie civile (Me Yérim Thiam). Après un long conciliabule entre le président et ses assesseurs, l’affaire sera mise en délibéré pour ce lundi à 09 heures. En attendant ce jour, Mamadou Pouye sera extrait à partir de demain mercredi jusqu’à vendredi ; le samedi n’étant pas possible selon les propres termes du Procureur spécial. Ceci, pour « aller au niveau de la CREI) pour consulter les extraits du plumitif qui le concernent en vue des plaidoiries. Ibrahim Aboukhalil Bourgi, Pierre Agbogba sont aussi concernés. 


Dans sa requête sur la demande de liberté provisoire, Mamadou Pouye met en exergue son épouse et ses deux enfants à bas âge qui sont affectés par cette situation. D'autant plus qu'il a coopéré avec la justice de son pays et les hommes qui l'incarnent depuis le début de la procédure. Des six (6) prévenus, renchérit le co-prévenu, il est celui qui a été le plus confronté aux témoins. 


Mardi 10 Février 2015 - 19:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter