Procès de Barthélémy Dias : « Il y a une main politique dans cette affaire-là », Thierno Bocoum

Le procès de Barthélémy Dias a battu le rappel des troupes. Militants, sympathisants et leaders politiques de la coalition Manko Wattu Sénégal étaient tous là. Venus apporter leur soutien au maire de Mermoz Sacré Cœur convoqué aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Dakar pour l’affaire du jeune Ndiaga Diouf tué en 2011.



Procès de Barthélémy Dias : « Il y a une main politique dans cette affaire-là », Thierno Bocoum
Ils étaient venus presque au grand complet. Les leaders de Manko Wattu Sénégal. En tête de fil le maire de Dakar Khalifa Sall, Ababacar Sadikh Seck des Hlm, Alioune Ndoye de Dakar Plateau, Jean Baptiste Diouf de Grand Dakar pour ne citer que ceux-là sont venus apporter leur soutien au maire Brthélémy Dias.

Selon, Thierno Bocoum de Rewmi « Le moment de la convocation de Barthélémy Dias nous interpelle tous », déclare le député Rewmiste. Ils ont attendu que Dias décide de prendre sa liberté et de participer à la marche de Manko Wattu Sénégal pour lui envoyer le soir même de la marche une citation à comparaitre, c’est chose troublante », soutient le rewmiste.  

Thierno Bocoum s’interroge d’ailleurs sur la démarche « Les faits se sont passés en 2011, pourquoi avoir attendu jusqu’en 2016, alors que le concerné avait au moment des faits écrit à l’Assemblée nationale pour demander la levée de son immunité parlementaire ? Autre circonstance troublante c’est que les faits n’ont pas changé les acteurs sont les mêmes peut être que les intérêts ne sont plus les mêmes », mentionne-t-il.

Mais le chargé de communication du parti d’Idrissa Seck reste optimiste « nous allons le soutenir jusqu’au bout nous demandons juste à  la justice de faire son travail et que n’intervienne pas une main politique », a fait savoir Thierno Boucoum.   

A en croire Thierno Bocoum "il ne faut pas que le pouvoir actuel, qui pourtant avait défendu hier Barthélémy Dias instrumentalise la justice pour des règlements de comptes politiques", avertit--il.  


Jeudi 20 Octobre 2016 - 13:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter