Procès de Karim : «Citée comme témoin, le président Sall doit libérer son épouse pour l'honneur de son rang », club MALIK



Après Diamaguene Sicap Mbao et Thiès, le Club MALIK (Macky!!! Libère Karim) s'est rendu ce dimanche  à Tivaouane à l'effet de poursuivre sa série de conférences publiques pour informer le Sénégal des profondeurs sur les motivations réelles du procès de Karim Wade. La délégation était conduite par la coordonnatrice nationale, Claire Cissé et Babacar Ndiaye, chargé de communication et conférencier. Le Club MALIK a été reçu par une forte délégation amenée par Sidy Lamine Ndoye,  coordonnateur départemental du club MALIK et composée de responsables provenant des 18 communes du département représentants les femmes, les jeunes, les anciens ainsi que des représentants de partis alliés comme le SPD ( Synergie pour le développement du Sénégal) de Matabara Diop et le MPS FAXAS.
 

Dans son allocution, le conférencier est largement revenu sur le procès en sorcellerie de Karim Wade et les accusations saugrenues et fantasques  qui la soutiennent. Il a dénoncé les accusations légères et fallacieuses de témoins comme Patricia Lake Diop, auteur de moults malversations et au centre de nombreux démêlés avec la justice qui aurait vendu Karim Wade pour s'éviter elle-même des poursuites judiciaires. Elle aurait au contraire de tous ceux qui ont subi des menaces, tortures et intimidations à la Section de Recherches (SR) de la gendarmerie (Pierre Agboba, Mamadou Pouye, etc ) vendu son âme au diable.

 
Pour lui, la CREI est une tâche sur le visage de notre architecte juridictionnelle. Une souillure qu'il convient de nettoyer proprement. Sur la citation à témoigner de Madame Marieme Faye Sall, il souhaite que le Président libère son épouse pour qu'elle aille répondre devant la justice pour le triomphe de la vérité et l'honneur de son rang. D'ailleurs ajoute-t-il , des personnalités comme Amath Dansokho qui avait parlé de 2000 milliards identifiés en France devraient être citées à témoins pour nous éviter les dépenses inutiles liés aux commissions rogatoires et autres frais d'enquêtes Pour finir, le Club MALIK entend poursuivre ses tournées avec l'objectif de fortifier ses relais dans les 45 départements et dans la diaspora à travers « un combat de principe contre l'instrumentalisation de la justice et entend poursuivre son combat jusqu'à la suppression totale et définitive de la CREI ».

 
Un combat de principe qui engage et transcende la personne de Karim Wade, conclut le club politique dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com. 



Lundi 29 Septembre 2014 - 12:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter