Procès de Karim: Comment Samuel Sarr l'a échappé bel ?



Il l’a échappé bel le responsable libéral qui a, il y a peu, bénéficié d'une liberté provisoire pour le délit d’offense au Chef de l’Etat, Macky Sall. Samuel Sarr s’est fait confisquer son portable par le Président Henry Grégoire Diop, lui-même. C’était à la reprise de l’audience à 15 heures. Ce, au moment où le Substitut du Procureur spécial, Antoine Félix Diome qui «cuisinait» le témoin du jour qui n’est autre que l’ancien Directeur général d’AN Média, Cheikh Tidiane Ndiaye.

 
Les questions-réponses pleuvaient entre le parquet spécial et le témoin, lorsque le Président Henry Grégoire Diop tonne : « Excusez-moi, Monsieur le Procureur spécial…Mais l’audience est filmée ». Ce sont sur ces entrefaites que la Cour demande  à ce qu’on récupère ledit portable pour le lui remettre. « Tout à l’heure, c’était une tablette et maintenant un portable », indique le Président Henry Grégoire Diop qui n’en a pas terminé avec le responsable libéral.
 

Le portable entre les mains des magistrats, ces derniers de procéder à la vérification qui ne donnera finalement rien car le portable sera restitué à son propriétaire, Samuel Sarr. Au moment où Oumar Sarr a fini de brandir sa tablette. Plaidant pour le coordonnateur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), Me Sall de dire qu’«Oumar Sarr voit très mal». Les deux responsables n’échapperont toutefois pas au sermon du Président  Henry Grégoire Diop qui leur indiquera que la façon dont ils tenaient leurs appareils « étaient tout à tout équivoque ». 


Mercredi 29 Octobre 2014 - 21:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter