Procès de Karim Wade : Le sort de Bibo Bourgi entre les mains d’un urologue et d’un cardiologue désignés par la CREI



Procès de Karim Wade : Le sort de Bibo Bourgi entre les mains d’un urologue et d’un cardiologue désignés par la  CREI
Les juges de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) pourront désormais se faire une religion  sur l’état de santé de I. Khalil Bourgi dit Bibo, un des acteurs principaux du procès opposant Karim Wade à l’état du Sénégal. L’homme d’affaires franco-libanais a, en effet été ausculté hier par des médecins désignés par la cour spéciale. Un urologue et un cardiologue ont d’ailleurs effectué des prélèvements sur le patient. Ce sera seulement à travers les résultats de ces deux spécialistes qu’une autorisation de sortie du territoire sera délivrée ou non à ce complice présumé de Wade-Fils.


Les avocats de l’état en l’occurrence Me Felix Sow, n’ont pas été convaincus par la maladie de Bourgi. L’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats avait laissé entendre qu’un banal certificat médical délivré par un médecin traitant  ne suffisait pas pour justifier l’état de santé du prévenu. C’est ainsi qu’il a demandé que ce soit des médecins de la CREI qui accorde une dispense d’assister au procès. Le cas échéant, Bibo pourra se rendre en France pour poursuivre son traitement.


Khalil Bourgi avait été convoqué à la barre le jour de l’ouverture du procès de Karim Wade. Un mandat d’amener lui avait été servi par le juge Henry Gregoire Diop. Quand il a su que le tribunal l’avait demandé à se présenter à la barre, Bibo, énervé, se serait exclamé, selon le quotidien  l’Observateur, de sources hospitalières « Ce n’est pas possible. Ces gens ne croient toujours pas que je suis malade ».
So sort est désormais entre les mains des deux médecins désigné par la CREI.


Samedi 2 Août 2014 - 12:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter