Procès de Karim: "Y’en a marre" doute de l’«impartialité de la procédure »

Jusque-là en « observateurs », le mouvement de constatation s’interroge sur l’impartialité de la procédure du procès de Wade-fils et ses co-prévenus. Y’en a marre en doute. Le coordonnateur met en cause le limogeage du Procureur spécial, Alioune Ndao près la Cour de Répression de l’Enrichissement (CREI).



Procès de Karim: "Y’en a marre" doute de l’«impartialité de la procédure »
Selon ledit mouvement par la voix de son coordonnateur, Fadel Barro, non seulement « la manière est inélégante». Mais, « elle fait douter de l’indépendance de la Justice ». Car, selon le « Y’en a marriste » sur le limogeage du désormais ex-Procureur spécial, Alioune Ndao remplacé par le magistrat Cheikh Tidiane Mara : « Cela amène des tergiversations et des doutes sur l’impartialité de la procédure, de l’autorité dans cette affaire ».


Dans tous les cas, le représentant du ministère public dans le cadre du procès de Karim Wade « ne méritait pas du tout cela ». D’autant plus que martèle Fadel Barro: « il a conduit jusque-là le dossier avec beaucoup de volonté et d’enthousiasme ». « Ce n’est  pas encourageant », déplore par ailleurs le coordonnateur de « Y’en a marre »  dans les colonnes de « l’Observateur ». 


Jeudi 13 Novembre 2014 - 12:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter