Procès de Karim et Cie: «Les tricheurs sont démasqués... C'est Abraham et Albert les faussaires », Me El Hadji Diouf



Les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas à la salle 4 qui abrite le procès du siècle. Et ce mercredi, c'est autour de l'administration provisoire de passer devant la barre de la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI). Mais l'avocat de la partie civile Me El Hadji Diouf a profité de son interrogatoire pour offrir une fois de plus ses habituels burlesques. Les zones d'ombre n'ont pas manqué, c'est le moins que l'on puisse dire après la présentation du rapport de l'administration provisoire. 


En effet, la partie civile a soulevé des incohérences sur la convention de comptabilité entre MA Engineering et la société AHS. Les avocats de l'Etat ont fait savoir que sur la convention, l'adresse de MA Engineering se trouvait parfois à Monaco et dans d'autre papier, au Panama. Mais pour Ibrahima Aboukhalil, l'adresse de la société MA Engineering est bel et bien le Panama.Cette parenthèse fermée, Me Moussa Félix Sow revient à la charge en relevant des contradictions dans une des factures adressée à la société AHS. Pour faire simple, le bâtonnier de l'Etat résume l'imbroglio comme suit : « MA Engineering qui envoie une facture à AHS Sénégal pour réclamer un virement qui doit être fait sur le compte de MA Engineering Corp et à la fin, c'est MA Engineering Ltd qui signe la facture en bas ». Pour Mamadou Pouye, toute cette dénomination va du pareil au même, c'est inutile d'en faire toute une histoire. 


Me El Hadji Diouf de prendre la parole. Non sans demander à Mme Sylla si elle connaît l'identité de HQ1 et HQ2. Elle répond en soutenant qu'il y avait deux noms sur les échanges d'e-mails au nom de code HQ1 et HQ2 dont l'un répondait au nom d'Albert et l'autre d'Abraham bien qu'elle ne puisse pas préciser leurs vraies identités. A la suite de cette réponse Me Diouf lance: «Les tricheurs sont démasqués. La vraie direction d'AHS, c'est Albert et Abraham, les faussaires ». Quant à Bibo, il continue de soutenir devant la Cour qu'il ne va pas répondre aux questions de Me El Hadji Diouf.


Jeudi 5 Février 2015 - 07:10




1.Posté par djibby le 05/02/2015 11:10
le singe a encore parle il faut lui donner une banane
il n a pas honte, un violeur , et truand qui donne des lecons
aah la justice au senegal meme au temps des hommes de caverne elle était mieux gerer

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter