Procès de Tahibou Ndiaye : La défense conteste le rapport de l’expert

Le bail de la Sotrac Mermoz installe la polémique dans le procès de Tahibou Ndiaye. En effet l’expert immobilier Amadou Thiam qui comparait comme témoin dans ledit procès, a déclaré hier, sur le patrimoine de l’ex Dg du cadastre que la contradiction réside autour des valeurs vénales et d’acquisition.



Procès de Tahibou Ndiaye : La défense conteste le rapport de l’expert
L’expert immobilier désigné par la commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) s’est longuement exprimé hier, dans le procès de Tahibou Ndiaye. En effet il s’est attelé à expliquer sa mission qui consistait, entre autres, à évaluer la valeur vénale et la valeur d’acquisition des terrains et immeubles qui appartiennent aux différents mis en causes.

Mais cet exercice n’a pas été de tout repos, car, les avocats de la défense ont secoué par leurs questions, l’expert qui comparaissait en titre de témoin. En effet l’évaluation des terrains (13 A, estimé à 2 690 000 FCFA ; et 13 B évalué à 7 452 000 FCFA) appartenant à Tahibou Ndiaye a été remis en cause par Me Abdourahmane Sow de la défense.

Les réponses n’ont pas été convaincantes, du moins selon les avocats de la défense. Selon eux, il était incompréhensible que ces deux terrains, qui avaient le même bail avant l’éclatement, n’aient pas la même estimation. Ce qui a poussé Me Sow à lui poser cette question : «Est-ce-que dans votre rapport, à la parcelle 13 A est annexé un droit au bail ?». Et s’en est suivie une série d’explications de l’expert, qui au finish, n’a pas satisfait les avocats de l’ancien directeur général du cadastre.
Le procès va reprendre ce lundi.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 18 Juin 2015 - 10:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter