Procès des explosions de Mpila: les accusés plaident non coupables

Les 30 accusés dans l’affaire des explosions de Mpila ont plaidé non coupables, ce mercredi 7 août, au deuxième jour du procès qui se déroule devant la Cour constitutionnelle. De leur côté, les avocats de la défense ont exigé d’abord la levée du secret-défense du colonel Marcel Tsourou, secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité, avant de le juger.



Un habitant déplace ses effets personnels du quartier de Mpila, touché dimanche 4 mars par une série d'explosions dans une dépôt de munitions. REUTERS/Jonny Hogg
Un habitant déplace ses effets personnels du quartier de Mpila, touché dimanche 4 mars par une série d'explosions dans une dépôt de munitions. REUTERS/Jonny Hogg

Le deuxième jour des audiences du procès de l’affaire de Mpila s’est déroulé dans une ambiance plus calme que la veille. Les éléments de la gendarmerie ont appliqué la discipline et la salle a été fermée dès qu’elle s’est remplie.

Les avocats ont salué l’atmosphère qui a régné durant les débats, affirmant que la cour a été respectueuse. Leurs exceptions soulevées ont été rejetées, notamment celle liée à l’incompétence de la cour criminelle chargée de juger l’affaire.

Les avocats de la défense ont également estimé que le colonel Marcel Tsourou, en sa qualité de secrétaire général adjoint du Conseil général de sécurité, ne peut pas être jugé sans que le secret-défense soit levé. Les 30 accusés, militaires, policiers et civils, ont tous plaidés non coupables des charges retenues contre eux, dont celle d’incendie volontaire, la détention d’armes de guerre, l’atteinte à la sûreté de l’Etat.

Source : Rfi.fr


Dépéche

Jeudi 8 Août 2013 - 07:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter