Procès du Carlton : Dominique Strauss-Kahn est relaxé



Procès du Carlton : Dominique Strauss-Kahn est relaxé
Plus de trois ans après le début de l’affaire dite « du Carlton de Lille », Dominique Strauss-Kahn a été relaxé, vendredi 12 juin, par le tribunal correctionnel de Lille du chef de proxénétisme aggravé pour lequel il était poursuivi. « Il a eu un comportement de client non répréhensible au regard de la loi pénale », a souligné le président Bernard Lemaire, insistant sur le fait qu’« on ne [pouvait] pas lui imputer un rôle d'instigateur. »
 
 
Après l’audience, l’ancien directeur général du FMI a quitté la salle par une porte dérobée, laissant à son avocat, M. Henri Leclerc, le soin de s’exprimer devant la presse. « Le jugement vient de mettre à néant l’ordonnance idéologique » des juges d’instruction, a lancé le conseil aux journalistes. Dominique Alderweireld, dit « Dodo la Saumure », a aussi été relaxé, tout comme sa compagne, Béatrice Legrain. Ce gérant de bars à hôtesses dans la Belgique voisine était le seul prévenu contre qui de la prison ferme avait été requise, compte tenu de ses antécédents judiciaires.

 
Les entrepreneurs Fabrice Paszkowski et David Roquet, l’avocat Emmanuel Riglaire, le commissaire Jean-Christophe Lagarde, les ex-responsables du Carlton Hervé Franchois et Francis Henrion ont tous également été relaxés. En revanche, reconnu coupable de proxénétisme, mais pas aggravé, René Kojfer, l’ancien chargé des relations extérieures du Carlton a, lui, été condamné à un an de prison avec sursis.
Lemonde.fr


Vendredi 12 Juin 2015 - 12:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter