Procès: le Tchad nie toute pression et arme les CAE contre Hissein Habré



Procès: le Tchad nie toute pression et arme les CAE contre Hissein Habré
Hassan Sylla Bakari et Mahamat Issa Halikimi respectivement ministres de la Communication, Porte-parole du gouvernement et de la Justice et des Droits de l’Homme du Tchad ont fait face à la presse ce mercredi après-midi à la maison de la presse. Des officiels qui ne comprennent pas la «fixation» faite sur le président Idriss Déby. Selon le Porte-parole du gouvernement, « Idriss Déby n’a jamais fait partie de la sécurité d’Hissein Habré. Il était Chef d’Etat-major des Armées ». Il ne fait donc pas partie de la «machine de répression », souligne Hassan Sylla Bakari de préciser que le président Idriss Déby n’est associé ni de près ni de loin à la Direction de Documentation de la Sécurité (DDS).


Pis, selon les officiels Tchadiens «Idriss Déby est une victime d’Hissein Habré» car ayant «perdu onze (11) membres de sa famille». Le président Déby est une des victimes sous le régime de Habré », souligne en effet, Hassan Sylla Bakari qui cite le «ministre de l’Intérieur de l’époque Ibrahim Déby qui a été lâchement assassiné par le régime de Habré».
 

Selon eux, le constat est là: «Aucune plainte n’a été déposée contre Déby ». Ils voient mal comment le président Tchadien «devrait alors répondre devant les tribunaux ». « Nous n’avons fait aucune pression sur les Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) », indiquent les ministres. Si c’était le cas, prônent-ils, le Tchad n’aurait pas été débouté sur sa constitution de partie civile. 


Mercredi 22 Juillet 2015 - 19:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter