Prochaines élections locales : Les ambitions et stratégies du Pds

« Les élections locales (départementales et communales) sont prévues le 29 juin 2014, suite à la promulgation de la loi N°2013-09 du 28 décembre 2013 prorogeant les mandats de tous les conseillers locaux (régionaux, municipaux et ruraux) élus le 22 mars 2009, et celle n°2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code général des Collectivités locales », le communiqué du Pds qui le rappelle et signé par Modou Diagne Fada en sa qualité de président de la commission chargée des élections précise que « le PDS va tout mettre en œuvre pour assurer le contrôle de la majorité des Collectivités locales, renforçant ainsi son statut de première force politique du pays, capable de réunir les conditions d’une victoire à la prochaine élection présidentielle prévue en 2017. »



Prochaines élections locales : Les ambitions et stratégies du Pds
« A l’instar des comités électoraux communaux et départementaux qui ont été montés pour l’essentiel  dans le consensus le plus large, le comité directeur du Parti exhorte à nouveau les militants et les responsables à en faire de même lors des investitures des candidates et des candidats aux conseils communaux et départementaux. Il les invite à effectuer ces investitures sur la base des critères fondés sur la représentativité, l’engagement  militant et l’ouverture par rapport aux organisations et partis alliés. »
 
Le  PDS  qui soutient qu’il sera présent  dans toutes les Collectivités locales du Sénégal, avec l’ambition d’organiser et de défendre les intérêts des populations, n’oublie ses alliés car « dans  toutes les collectivités locales où des partis de la coalition Boolo Taxawu Askan wi sont présents, le PDS a pris l’option stratégique d’aller ensemble avec eux aux prochaines élections locales et pour cela, des discussions doivent être entamées dès à présent et les comités électoraux élargis à leurs représentants. »
 
« Dans les localités où d’autres partis de l’opposition ou des partis dits non alignés sont présents, le PDS pourra confectionner avec eux des listes gagnantes tout en tenant compte de la représentativité de chacun. »
 
Ne se limitant pas seulement aux politiques, « le PDS ne devra pas hésiter à prendre contact avec les porteurs de voix des différentes localités, les personnalités politiques représentatives, les sections locales de partis en rupture avec leur état-major national et les mouvements de la société civile  prêts à s’allier avec lui pour gagner les élections. »         
 

Matar Séne

Lundi 17 Février 2014 - 10:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter