Projet de loi sur la déclaration du patrimoine : Macky impose le vœu de chasteté à Niass, Mimi, Aminata Tall et Cie



Projet de loi sur la déclaration du patrimoine : Macky impose le vœu de chasteté à Niass, Mimi, Aminata Tall et Cie
C’est un régime de  « nudité » que Macky Sall va imposer aux décideurs et autres « manipulateurs de fonds et « gestionnaires » de denier publics. Un vœu de chasteté économique pour éviter les petites cachoteries autour des richesses biens au sein de l’Etat et de ses démembrements. Il ne sera plus question pour certaines personnalités de la vie publique, de refuser de se livrer à l’exercice de la déclaration du patrimoine. C’est à prendre ou à laisser. Ainsi en a décidé le chef de l’Etat qui, par le décret n°2013-1452, a saisi l’Assemblée Nationale d’un projet de loi n°14-2013 relatif à la déclaration du patrimoine. Le texte va être examiné par la Commission des Lois de l’Assemblée nationale.

Après le président de la République dont le régime qui impose sa déclaration est régi par l’article 37 de la constitution, Macky Sall fait obligation à certaines autorités de révéler la totalité de leurs biens. En effet, Macky Sall a mis en application la mesure qu’il avait annoncée de soumettre certaines personnalités au régime de la déclaration de patrimoine. Le projet de loi est soumis à l’Assemblée nationale pour examen. Les premières personnes assujetties sont celles qui incarnent les institutions. Le président de l’Assemblée nationale (Moustapha Niasse), le premier questeur de la représentation nationale (Daouda Dia), la président du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), (Aminata Tall) sont en tête.

Les membres du gouvernement avec en pôle position, la Première ministre, Aminata Touré arrivent en seconde position, entre autres personnalités…qui devront fournir toutes les informations concernant leurs comptes bancaires courant ou épargne, leurs valeurs en bourse, leurs actions dans les sociétés, leurs collections d’objets de valeur, leurs bijoux et pierres précieuses de valeur supérieure ou égale à 50 millions, leurs véhicules à moteur et tout autre bien meuble détenu au Sénégal et à l’étranger avec description, selon le journal « l’observateur ». 

Ibrahima Massaly

Mercredi 22 Janvier 2014 - 11:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter