Prolongement de l’Autoroute à Péage : L’Apix défend un « marché légalement attribué »



Prolongement de l’Autoroute à Péage : L’Apix défend un « marché légalement attribué »
L’Agence chargée de la promotion des investissements et des grands travaux de l’Etat (Apix) a balayé, hier jeudi au cours d’un atelier, d’un coup de main toutes les accusations d’un « marché de gré à gré » dans l’attribution des travaux de prolongement de l’Autoroute à Péage au-delà de Diamniadio sur une distance de 17 kilomètres. Pour la réalisation ce nouvel ouvrage, l’Apix a jeté son dévolu sur le groupe Eiffage.  

« L’extension de l’autoroute à péage ne peut se faire que sur la base de la loi CET, qui disqualifie les règles » du Code des marchés publics, selon le secrétaire général de l’Apix, Oumar Sarr, cité par nos confrères de « L’Observateur ». La loi CET, livre la même source, est un projet de loi adopté le 15 avril 2011 par le Sénat, à la suite de l’Assemblée nationale, pour autoriser les collectivités publiques à attribuer un marché complémentaire par entente directe, lorsqu’un marché initial avec appel d’offres ne permet pas d’achever la construction d’une infrastructure.

Me François Sarr, avocat de l’Apix renchérit que « avec un marché complémentaire, on a la possibilité de faire économies. C’est permis par la loi. C’est légal et c’est opportun ». Ce prolongement de cette infrastructure routière, sur une distance estimée à 17 km, va permettre aux usages de rallier facilement l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) de Diass, en construction.


Vendredi 29 Mars 2013 - 11:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter