Promotion de la destination Sénégal: l’Etat et le secteur privé unis pour la relance du tourisme

Relancer et promouvoir la destination Sénégal, c’est l’objectif commun que se sont fixés L’Etat et l’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT). Réunis aujourd’hui dans le cadre de l’atelier de clôture des journées de promotion et de découvertes, l’Etat et le secteur privé ont renouvelé leur engagement à travailler de concert. Ce, dans le but de renforcer l’attractivité touristique du Sénégal.



Promotion de la destination Sénégal: l’Etat et le secteur privé unis pour la relance du tourisme
L’atelier a réuni plusieurs professionnels du secteur touristique au plan international, sous la présidence d’Abdoulaye Diouf Sarr, Ministre du Tourisme et des Transports aériens. Ce dernier est revenu sur l’importance du rôle que joue l’ASPT.  « L’élément promotion est indispensable pour mettre en musique l’ensemble des mesures que nous avons entreprises. Autrement, dit si toutes ces mesures sont mises en œuvre et que derrière il n’ya pas de promotion, on ne risque pas d’engranger tout le potentiel de marchés qui devraient venir au Sénégal.» a-t-il déclaré.


Il a aussi souligné que le travail ne se fait pas uniquement au niveau du Sénégal, il y’a d’autres étapes qui sont prévues pour aller vers les marchés et positionner définitivement la destination. « Nous sommes dans un environnement devenu très concurrentiel et quand on parle de concurrence, on parle de combat. C’est un combat commercial très sérieux et notre pays ne doit pas rater le virage de la promotion,...» a-t-il ajouté.  La tutelle est par ailleurs revenu sur les mesures prises récemment par le Chef de l’Etat pour booster le secteur, notamment la réduction de la cherté de la destination, le positionnement de la Casamance au plan fiscal comme étant une zone touristique d’intérêt national prioritaire, la suppression du caractère payant et des procédures du visa.


Mais aussi la mise en place d’un crédit hôtelier pour aider à la mise à niveau et la rénovation. Selon Mamadou Racine SY, président du Conseil de surveillance de l’ASPT et président de la Fédération des Organisations patronales de l’Industrie touristique du Sénégal (FOPITS), il y a une parfaite synergie et très fort partenariat entre le secteur privé et l’Etat. Il félicite en outre, le Chef de l’Etat pour les mesures fortes et courageuses qui ont été prises pour la relance du secteur. « Quand ça ne va pas, nous le crions tout haut, mais là il faut reconnaitre que des mesures courageuses ont été prises » a-t-il servi. Cependant, il affirme qu’il reste toujours des choses à faire.


«Nous avons demandé que ces mesures soient complétées par d’autres. Si nous avons salué les mesures prises pour la Casamance, nous avons aussi demandé qu’elles soient, pour une durée de 2 à 3 ans, étendues à l’ensemble des zones touristiques du Sénégal car c’est le pays dans l’ensemble qui est sinistré ». Pour ce qui est de la mise en place du crédit hôtelier, ce dernier salue l’effort de 5 milliards déployé par l’Etat mais, « au regard du gouffre dans lequel se trouve le tourisme », il estime qu’il faudrait 20 à 30 milliards.


Mardi 26 Mai 2015 - 16:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter