Protocole d’accord entre Kosmos Energy et BP: Mankoo se pose moult questions



Réunie ce mercredi 28 Décembre 2016, la Conférence des Leaders du Front pour la Défense du Sénégal (FDS)/Mankoo Wàttu Senegaal (MWS) a abordé la question des ressources naturelles, plus particulièrement l’entrée de la compagnie anglaise, BP dans le consortium chargé de l’exploitation du gaz dans les blocs offshore du Sénégal.
«Suite à cet accord, la répartition des parts sur les blocs au Sénégal s’établit comme suit: Kosmos détient 32,51% contre 60% avant cette dernière opération ; BP : 32,49% ; Timis Corporation : 25% contre 30% ; Petrosen : 10%, sans changement », indiquent Mamadou Lamine Diallo et Cie.

Constatant «que Timis Corporation a cédé 5% de ses parts, à un moment où le retour au Sénégal et aux Sénégalais des 30% qu’elle détient est une exigence du peuple», la conférence des leaders note «aussi que le Gouvernement a renoncé à son droit de préemption sans donner la moindre explication aux Sénégalais, manifestant son mépris au droit à l’information du peuple à qui appartiennent ses ressources naturelles».

Dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, le FDS/MWS veut des réponses du Président de la République à huit (8) de leurs questions : Pourquoi le Ministre en charge de l’énergie a affirmé que Petro-tim Limited et Petro Asia Resources avaient les capacités techniques et financières requises pour exécuter le contrat de recherche signé avec Petrosen dans son rapport de présentation des décrets que vous avez signés le 19 juin 2012, donnant ainsi de fausses informations ? Pourquoi le Gouvernement du Sénégal a continué à prolonger le contrat de recherche tout en sachant que Petrotim Limited et sa maison mère Petroasia Resources Limited n’ont pas honoré leurs engagements financiers ? Pourquoi le Gouvernement renonce systématiquement à exercer son droit de préemption, sans en négocier la valeur ?».

 Mamadou Lamine Diallo et Cie veulent des explications du président de la République sur «l’implication» de son frère, Aliou Sall.

«Pourquoi le Gouvernement du Sénégal a-t-il passé sous silence cette dernière transaction avec BP, se gardant de donner la moindre information aux Sénégalais ? », posent-ils par ailleurs.

Par la voix de son nouveau coordonnateur, le FDS/MWS condamne «l’attitude de mépris du régime de Macky Sall dans ce dossier du gaz» et exige «encore une fois la transparence dans tous les dossiers impliquant les ressources naturelles».
 
La conférence des leaders qui entend «continuer la bataille politique et juridique pour la récupération des 30% spoliés par Timis Corporation et la bonne gouvernance des ressources naturelles», annonce la tenue d’un séminaire d’évaluation et de perspectives le 04 Janvier prochain, à Dakar.
 
«Ledit séminaire se penchera notamment sur l’élargissement des objectifs de la Plateforme et sur le suivi du travail des commissions administratives», précise le patron du mouvement Tekki. 


Mercredi 28 Décembre 2016 - 21:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter