Proxénétisme, incitation à la débauche, défaut de carnet sanitaire: Li Jiling et ses "bar women"* fixées sur leur sort le 8 juin

Poursuivie pour proxénétisme, trafic de personnes, défaut de carnet sanitaire, séjours irréguliers et incitation à la débauche, Li Jiling sera fixée sur son sort le 8 juin prochain. L'épouse du ministre de l'Agriculture et de l'Equipement rural qui a loué sa maison à la Chinoise, a saisi le Commissariat central de Dakar.



Dans le cadre d’une perquisition dans une maison que l’épouse du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Abdoulaye Seck, avait louée Li Jiling, la Brigade des mœurs a découvert sept (7) autres Chinoises: Cheng Li, Xu Xiao Na, Wang Cui, Wu Yue, Lipam Pam, Jin Bai Yan, Il Feg Deng.

Sur place, une quarantaine de préservatifs ont été trouvés dans des chambres. Interpellées, ces filles n’ont pas pu fournir les documents attestant la régularité de leur séjour au Sénégal. Selon leurs propres explications à la barre du Tribunal, lesdits documents ont été remis à leur cheftaine, Li Jiling présentée comme «une opératrice économique».

Si certaines ont contesté l’existence des préservatifs, d’autres comme Cheng Li et Jin Bai Yan ont reconnu les faits en indiquant que c’était pour des rapports avec leurs petits amis nommés Wang Li et Liang Ke installés à Dakar, sert «Vox Populi».

Leur voyage a été organisé par une agence de recrutement basée en Chine. Li Jiling qui a traité avec ladite agence, soutient que «chacune doit percevoir mensuellement 500 dollars comme salaire mais le bar où elles devaient travailler n’a pas encore ouvert ses portes».

Comparaissant libre, Massamba BA a déclaré avoir servi «d’interprète» entre l’épouse du ministre et Li Jiling pour la location de la maison sise à la Cité Isra 1 moyennant 1,8 million de F CFA par mois.
«Quelques semaines après l’occupation des lieux, la dame Seck s’en est ouverte à elle pour que (les autres) quittent la maison le plus rapidement possible puisqu’elles n’étaient pas locataires… J’ai prié la dame Seck de leur accorder un délai allant au 20 juin. Et quelques semaines après, Li Jiling a démissionné en y laissant les autres», a-t-il témoigné.

Pour le chef de séjour irrégulier, le Procureur de la République a requis la relaxe des «bar women» qui risquent trois (3) mois de prison ferme pour défaut de carnet sanitaire.

Sollicitant la relaxe de Massamba BA pour complicité de proxénétisme, le maître des poursuites a demandé à ce que Li Jiling soit condamnée à cinq (5) ans dont deux (2) ans ferme pour proxénétisme.
Les avocats de la défense qui ont plaidé la relaxe sans peine ni dépens, soutiennent qu’«il n’existe aucun délit pour entrer en voie de condamnation. Le ministre de l’Agriculture a violé la loi car il n’a pas produit de contrat de location… ».
 
Délibéré le 8 juin. 

"Bar women": Une femme qui sert des boissons dans un bar.


Samedi 3 Juin 2017 - 16:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter