Publication d’images obscènes: Comment Mokhtar Diallo amadouait les filles

Mokhtar Diallo a comparu, ce lundi devant la barre des flagrants délits pour captage frauduleux et données informatique appartenant à autrui et distribution d’images pornographiques contraires aux bonnes mœurs. Jugé coupable, il a été condamné à un (1) an ferme.



Publication d’images obscènes: Comment Mokhtar Diallo amadouait les filles
Apres le film de l’ex-femme de Djily création, Nadège Da Zuza, sur la publication de photos dénudées, c’est au tour d’un Guinéen nommé Mokhtar Diallo de partager ses moments intimes avec ses conjointes 

En effet, Mokhtar Diallo, un maîtrisard du Coran a fait croire à Kadiatou Sadio Diallo qu’il était un agent de renseignements généraux en Guinée. C’est de cette façon qu’il a réussi à gagner la confiance de Kadiatou Sadio Diallo. Cette dernière lui avait donné accès à son compte Facebook. Cette dernière lui avait remis aussi le code de sa carte bancaire.

Tout marchait comme sur des roulettes, jusqu’au jour où Kadiatou Diallo lui demande les deux (2) millions de nos francs qu’il lui devait et aussi de rompre la relation. Ce dernier menace de publier ses photos nues si jamais elle rompait avec lui.

Attrait à la barre des flagrants délits de Dakar, pour captage frauduleux de données informatiques appartenant à autrui et distribution d’images pornographiques contraires aux bonnes mœurs, Mokhtar Diallo a catégoriquement nié les faits. Il a souligné qu’il avait certes des relations intimes avec Kadiatou Diallo mais il n’avait pas de projet de mariage avec elle.

Kadiatou Sadio Diallo d’expliquer: «J’avais un projet de mariage avec Mokhtar Diallo. Notre relation a duré deux (2) ans. Et c’est moi qui prenais en charge toutes ses dépenses. Il a changé d’attitude quand j’ai commencé à lui réclamer les deux millions F CFA qu’il me devait. Il m’a alors menacée de publier les photos nues qu’il avait prises à mon insu. Il me traitait de prostituée et me disait qu’il allait détruire ma vie. Mettant ses menaces à exécution, il a envoyé des photos à ma petite sœur, à ma collègue et à ma copine qui se trouve à Bamako via Messenger».

Des faits qualifiés comme captage et copiage de photos frauduleuses appartenant à autrui par le tribunal statuant en matière de flagrants délits. Ainsi, le juge a requis deux (2) mois de prison ferme plus une amende de deux (2) millions F CFA, rapporte "l'As". 


Mardi 30 Mai 2017 - 12:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter