Pyrénées-Atlantiques: Le corps d'une randonneuse dévoré par des vautours



Pyrénées-Atlantiques: Le corps d'une randonneuse dévoré par des vautours

FAITS DIVERS - La jeune femme avait fait une chute mortelle, il y a quinze jours...

Quand les secouristes sont arrivés, il ne restait que quelques ossements. Le 15 avril, une femme de 52 ans, accompagnée de son mari et d'un ami, s'est tué en faisant une chute en montagne à Larrau (Pyrénées-Atlantiques), rapporte Sud-Ouest ce vendredi.

La randonneuse a dévalé une pente herbeuse, faisant une chute de plus de 300 mètres dans un couloir neigeux. Arrivés sur les lieux une demi-heure après avoir été prévenus, les gendarmes du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et un médecin du Smur ne peuvent que constater le décès. Pire. A leur arrivée, ils ne trouvent que des ossements et des vautours, qui s'envolent alors que l'hélicoptère des sauveteurs approche.

Morte avant l'arrivée des vautours

Mais l'hypothèse que les vautours auraient pu s'attaquer à la victime alors blessée et encore vivante, envisagée par des riverains et relayée par un site Internet spécialisé, semble totalement exclue. «Avec la chute qu'elle avait faite, nous sommes formels, elle est morte dans sa chute et le médecin l'a confirmé», ont précisé les deux secouristes du PGHM à Sud-Ouest.

Les témoins, après avoir tenté de descendre pour porter secours à la malheureuse, n'ont prévenu les secours qu'une heure après la chute. Il s'est donc écoulé 1h45 entre la chute et l'arrivée des secours. Le temps pour les corbeaux, puis les vautours, de dévorer une partie du corps de la victime. 

 


Yahoo.fr

Vendredi 3 Mai 2013 - 15:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter