«Qu’est-ce qui explique ce mutisme sur le référendum ? », Thierno Bocoum



Le chargé de communication de Rewmi réagit sur le message de nouvel an du Chef de l’Etat. Thierno Bocoum est resté sur sa faim sur la fameuse question du référendum. «On a véritablement l’impression que l’entente des Sénégalais n’a pas été comprise par le président de la République. Les Sénégalais se demandent quelle est la date choisie pour organiser le référendum, quand est-ce qu’on va faire le référendum ? Est-ce qu’il y a eu une réponse de la part du président de la République ? Non. Est-ce que dans une démocratie, on peut être dans une situation ou seulement le président de la République connait la date des élections ? A quel moment ces élections- là ? On attendait plus du président de la république ? Qu’est-ce qui est autour de tout cela ? Qu’est-ce qui explique ce mutisme ? Est-ce que c’est une stratégie électorale ? Non. C’est une question républicaine parce qu’il s’agit de calendrier républicain. C’est le président de la République qui a décidé de réduire son mandat à cinq (5) ans, qui a choisi le référendum. Le président de la République doit dire aux hommes politiques mais aux Sénégalais quand est-ce qu’ils iront au vote. Ce n’est pas le cas et c’est très dommage », campe le rewmiste sur la Tfm.


«Nous avons préféré écouter le président de la République qui suit son propre processus, un processus qui est entamé par une promesse de dire, je vais réduire mon mandat et en cours de processus, on doit pouvoir l’écouter l’entendre dire quand est-ce qu’il va le faire. Ce que nous demandons est très simple, choisissez une date mais décidez la date au moins, qu’on sache quand et que les gens se préparent en conséquence. C’est aussi simple que cela », regrette-t-il par ailleurs. 


Jeudi 31 Décembre 2015 - 20:40




1.Posté par Ibou Ndiaye le 01/01/2016 00:02
C'est un discours qui suscite beaucoup de débats car l'attente commence à être longue. Il a voulu montré au sénégalais qu' il est un homme de parole c'est bien mais parfois on a l' impression qu'il joue au claire obscure. Le fait de dire je vais réduire est banalisé car il l'a dit 1000 fois mais quand?
Un monsieur nous parle d' avis du président de l'assemblée nationale et du président du conseil constitutionnel la aussi c'est une formalité car c'est pas un avis conforme. Nous savons qu'avec un régime fortement présidencialiste la volonté du président prévaut sur tout
Concernant le Conseil Constitutionnel, la réforme devrait porter sur un point autre que le nombre de SAGE. En faisant un diagnostic de cette institution on se rend compte qu'il y a peu de décision rendues. Le devait plutôt porter sur le mode de saisine. A présent c'est le président de la république ou un dixième des députés

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter