Quand Wade redistribue les cartes entre ses trois fils Idy, Macky et Karim



Quand Wade redistribue les cartes entre ses trois fils Idy, Macky et Karim
Cela ressemble à un conte de fée. Un patriarche qui a ses cartes pour décider du sort de ses trois fils. Abdoulaye Wade veut
redistribuer les cartes entre ses trois fils, Idrissa Seck, Karim Wade et Macky Sall. En tant que président de la République, il scellait à
sa guise le sort de ses trois enfants. Peut-il encore agir ainsi ? Idy semble encore être dans les dispositions pour exécuter les ordres de «Papa ».  Le seconde fils, Macky Sall est maintenant président de la République. Le nouveau statut de l’ancien maire de Fatick rend complexe la mission de Wade-père. Pendant ses moments de puissance, il avait choisi le fils biologique qu’il avait propulsé dans les plus grandes sphères de décision de l’Etat. Wade avait ainsi tourné le dos à ses deux autres « fils », Idy et Macky Sall. Il avait utilisé la cravache pour corriger son « Taw » qui, selon la rumeur, lorgnait son fauteuil présidentiel. Le fils passera plus 6 mois en prison avant de signer « le protocole de Reubeuss ». Pour sauver son régime, il arme son deuxième fils, Macky Sall qui devient premier ministre. Sous le magistère de ce dernier, les grands projets de Wade ont pu enfin voir le jour. Visiblement dopé par cela, Macky Sall joua un grand rôle pour la réélection de « son père ». Mais sa mission prendra fin au lendemain des législatives. Le fils biologique a grandi. Pour marquer son territoire, le fils biologique a crée la Génération du concret. Mais les deux autres fils n’abdiquent pas. Ils continuent le combat contre leur père. Cela aboutit à l’élection de Macky Sall. En père sage, Wade demande à ses autres fils de soutenir Macky Sall et de ne pas le gêner. Mais en disant cela, il ne s’imaginait pas que le fils qu’il avait banni va mettre en prison son fils biologique. Wade est donc obligé de refaire un choix entre ses trois fils. Il semble s’allier avec le premier fils pour combattre l’autre fils natif de Fatick et faire libérer le fils biologique. Ce dernier a visiblement commencé en attaquant son désormais ex-frère. Mais le père des trois fils n’a manifestement plus la force pour sceller les sorts. Il n’a plus l’appareil d’Etat. Il n’a pas les forces de l’ordre à sa disposition. Cette force est maintenant détenue par le second fils, Macky Sall. Et le natif de Fatick est visiblement déterminé à garder
son pouvoir. Il bande déjà ses muscles en soulignant qu’il s’occupe de la République.

Issa Ndiaye

Mercredi 23 Avril 2014 - 16:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter