Quand l’Ebola décrispe le système sanitaire: l’Etat et le SAMES fument le calumet de la paix




C’est effectif depuis hier. Fin de la paralysie du système sanitaire. Le gouvernement du Sénégal et le Syndicat Autonome des Médecins du Sénégal  (SAMES) ont en effet signé. Et ce, pas plus tard qu’hier, un protocole d’accord au terme d’houleuses négociations entre la tutelle, Eva Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale et de Mansour SY, ministre de la Fonction publique aux relents de grève tous les lundis et mardi et dernièrement les mercredis concoctée par Mbaye Paye et Cie qui étaient allés jusqu’à menacer de se défaire définitivement de leurs blouses blanches.  


Mais c’est là volonté affichée par l’Etat en ce qui concerne l’engagement du suivi des accords en collaboration avec les syndicalistes qui a eu gain de cause de la colère du SAMES. Le gouvernement s’est aussi engagé à revoir à la hausse la rémunération des médecins à la fin de l’étude, en décembre 2014, sur le système de paiement et de motivation des agents de la Fonction publique. Prenant à témoin l’opinion publique nationale et internationale, le SAMES qui dit toutefois rester plus que jamais déterminé et vigilant quant au suivi des accords pour la satisfaction totale de leurs revendications, a suspendu le mot d’ordre de grève. Il s’agit pour Mbaye Paye et Cie dans un communiqué qui évoquent des "raisons stratégiques et humanitaires" d’agir pour barrer la route au virus Ebola qui fait des ravages en Guinée Conakry.  


Mardi 1 Avril 2014 - 14:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter