"Quand l'ignorant de la République détient la parole", Serigne Assane Mbacké



"Quand l'ignorant de la République détient la parole", Serigne Assane Mbacké
Si la république a élu un chef d'état ce n'est pas pour qu'il alimente les polémiques de la rue ou qu'il se démontre dans l'arrogance comme nous sommes habitués à le vivre avec ce régime. Donc en tant que citoyen et soucieux de la destinée de notre chère patrie l'heure est grave, chers concitoyens, non sans prendre en compte l'injustice qui règne en maître dans le pays  sous la grande régression économique que l'on a subi avec un classement mettant le Sénégal parmi les vingt cinq pays les plus pauvres du monde. Dans son discours, il relate certes une envie de travailler, toujours travailler encore travailler comme nous l'avait dit le grand penseur, le père de la Démocratie au Sénégal, mais dans l’exécution des tâches, les leurres sont beaucoup plus saillantes car comme nous le constatons tous, le pays va mal très, mal, les ménages ne vivent qu'au rythme du (gobar djassi, un seul repas par jour), le monde rural se meurt car meurtri par des promesses à la pompe d'une très bonne campagne électorale alors que même la distribution des semences était (sallerisée soit fayerisée) et j'en passe.

La capitale est bondée de mendiants à cause de la soudure qui sévit dans les autres régions, la jeunesse  se réfugie derrière la drogue, la violence d'ou l'accentuation des quantités de drogues saisies par nos vaillants agents de la sécurité, si la promesse de CENT MILLE EMPLOI PAR ANNÉE ÉTAIT EN MARCHE cette situation dérisoire et alarmante n'allait pas ameutait le peuple, d'où la naissance de milliers de mouvements citoyens pour ainsi décrier la mauvaise gestion orchestrée dans les affaires de la cité par un clan qui se sert des institutions nobles telle que la Justice, l'Assemblée nationale pour abattre leur adversaire politique.

Dans son discours citant notre vénéré guide Baboul mouridine comme repère alors que dés son accession au pouvoir, il avait fait saisi la voiture du Khalife général des Bayes Fall, ceci dit ces paroles ne sont que berne mais nous mourides sommes conscient des actes que cet homme a posé depuis son accession au pouvoir. Toujours des slogans encore des slogans et jamais de réalisation concrète du YOKKUTE au YAKHOUTE du Sénégal émergent au Sénégal immergent dans les larmes du sous développement. La peur de lendemain obscur nous habite en tant que chef religieux tout d'abord car nous devons être les garants de la quiétude de nos semblables car si l'on devait agir que pour des intérêts on ne serait jamais descendu sur cet terrain qui toujours était ternis par ces occupants car laissant toujours les préoccupation du peuple pour ainsi promouvoir leur personnage au détriment de ce peuple qui souffre et pourtant je pourrais rester sur les rives de la mer de générosité que Serigne Touba a tracé pour nous et ainsi bénéficier de notre renommée mais une chose est sûre comme nous l'avons appris dans ses écrits sacrifiez vous pour vos semblables et portez la parole des faibles et n'ayez crainte qu'au Seigneur ...etc...". 

Mouvement Appel 221, le président Serigne Assane Mbacké 


Lundi 14 Décembre 2015 - 10:15




1.Posté par Leuz le 15/12/2015 07:57
Tu es tout sauf un Mbacké Mbacké. Tu es un batard fils d'un des chambellans de Serigne Atekh. Un vrai Mbacké Mbacké respect le ndiguel.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter