"Quand la cancre opposition immole la vérité", Moustapha Diakhaté

La majorité parlementaire apporte la réplique au front de l'opposition. Le président du groupe Benno Bokk Yaakaar (BBY) n'y va pas de main morte. Qualifiant Oumar Sarr et Cie de "cancres" et leurs menaces de bloquer le fonctionnement de l'Assemblée nationale de "scandaleuses", Moustapha Diakhaté leur assène ses vérités dans l'affaire de la formation du groupe parlementaire des "Libéraux et Démocrates". Lisez la déclaration du responsable de l'APR (Alliance Pour la République, parti présidentiel).



"Quand la cancre opposition immole la vérité", Moustapha Diakhaté
Comment départager les députés qui se disputent la direction du même groupe parlementaire? Ce contentieux a été tranché par le Bureau de l’Assemblée nationale, sur la base d’une rationalité juridique qui se décline ainsi qu’il suit : 1. Le Groupe des Libéraux et démocrates, déjà administrativement constitué depuis 2012, a pour  Président  légitime  celui  qui  l’a  été  depuis  le  début  de  la  législature,  à  savoir l’Honorable Député Modou Diagne Fada. 2. La révocation du Président d’un Groupe parlementaire ne peut être faite par Lettre d’un simple député fut-il le Coordonnateur du PDS.
 
3. Le cancre et absentéiste parlementaire Oumar Sarr n’a pas titre et qualité pour porter à la  connaissance  de  la  présidence  de l’Assemblée  les  changements  intervenus dans  le Groupe des Libéraux et démocrates.  En conséquence,  sa lettre est dépourvue de base légale  et  est  déclarée  irrecevable.  C’est  ce  qu’ont  fait,  à  l’unanimité,  les  13 membres présents du bureau de l’Assemblée nationale. Dans cette affaire l’Assemblée nationale n’a commis aucune faute et n’a rien à se reprocher. Les tentatives du Pds de l’impliquer dans sa crise interne sont irresponsables et scandaleuses. C’est le PDS qui est divisée,  pas la Représentation nationale.  C’est le Pds qui doit répondre de son mauvais fonctionnement, pas le l’Assemblée nationale.

 
Les  déshonorantes  fanfaronnades  putschistes  de  menaces  de  blocage  de  la  Représentation nationale  et  autres  attaques  d’une  violence  sans  nom  sont  indignes  d’une  opposition républicaine. Pour notre part, nous disons à cette folle et crypto personnelle opposition que le feu qu’elle veut allumer la consumera assurément.

Fait à Dakar, le 23 octobre 2015
Groupe Benno Bokk Yaakaar 
Le président Moustapha Diakhaté


Vendredi 23 Octobre 2015 - 13:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter