Quand la peinture ressort la beauté de Thiaroye, Malika, Pikine...



Ancien pensionnaire de l’école nationale des arts (ENA), l’artiste plasticien Daouda Ba propose actuellement une quinzaine d’œuvres sur le sujet à la clientèle d’un hôtel de la place à travers une exposition vente. Cette dernière entre dans le cadre de la onzième édition de la biennale de l’art africain contemporain de Dakar. Le vernissage a eu lieu jeudi soir au sein même de l’hôtel qui accueil l’exposition.

Il a usé de différentes techniques artistiques pour partager sa vision sur les bidonvilles. La récupération, l’assemblage et le collage sont présents dans toutes les œuvres présentées. Car, l'artiste a tenté de reproduire certaines constructions de quartiers populeux comme Thiaroye, Malika ou encore Pikine. Il ne s’est pas arrêté à la représentation graphique des concessions. Il s’est plu à tout reproduire même les installations électriques faites de manière anarchique. Il lui a fallu de petits bouts de bois pour reproduire les maisons de ces quartiers.


De la peinture, il y’en a également sur les tableaux. Et l’artiste joue à superposer différentes paysages et atmosphères contrastés. Pour cela, il a usé de la technique d’accumulation. 


Samedi 24 Mai 2014 - 13:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter