Quatre soldats français tués en Afghanistan dans des accidents de la route

Quatre militaires français ont trouvé la mort dimanche dans des accidents en Afghanistan. Trois d'entre eux ont été surpris par un "orage de montagne très violent" lors d'une mission dans le nord-ouest du pays. Le quatrième est mort dans l'accident d'un véhicule, qui a également fait cinq blessés, selon les autorités françaises.



Tôt dimanche, peu avant 3h du matin, heure locale, trois soldats français appartenant au GTIA (Groupement tactique interarmes) Kapisa, une province du nord-est de l'Afghanistan, ont péri dans un violent orage à environ 60km au nord-ouest de Kaboul.

L'un des militaires a été "foudroyé" et les deux autres ont été emportés par une rivière en crue "alors qu'ils progressaient de nuit pour une opération destinée à frapper un réseau de poseurs de bombes", a précisé le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, porte-parole de l'état-major des armées, joint par l'Associated Press.

Il s'agit d'un adjudant et d'un brigadier du 13ème régiment de dragons parachutistes de Dieuze et d'un soldat de 1ère classe du 3ème régiment d'infanterie de Marine (RIMA) de Vannes, précisent l'Elysée et le ministère de la Défense.

Dans l'après-midi, l'Elysée a annoncé la mort d'un quatrième militaire "suite à un accident de VAB (véhicule de l'avant blindé) dans le district de Surobi".

"Le VAB, qui appartenait au Bataillon français de Kaboul, a quitté la route à mi-chemin entre Kaboul et Tora et est tombé dans un ravin en contrebas, provoquant la mort d'un légionnaire et blessant cinq autres soldats dont plusieurs très grièvement", précise le communiqué. "Une enquête de la gendarmerie prévôtale est en cours pour déterminer les causes exactes de l'accident", ajoute l'Elysée. La victime est un légionnaire au 2e régiment étranger d'infanterie, selon le ministère de la Défense.

Dans son dernier communiqué, Nicolas Sarkozy a "réaffirmé que les drames de ce jour n'entament pas la volonté de la France de poursuivre son engagement en Afghanistan au sein de la Force Internationale d'Assistance à la Sécurité". "Cette force, mandatée par l'ONU, a reçu la mission de contribuer au retour de la stabilité, au rétablissement de la paix et au développement en Afghanistan", rappelle l'Elysée.

Environ 650 militaires français sont déployés en Kapisa où ils assurent des missions de contrôle de zone aux côtés de l'armée nationale afghane, selon le ministère français de la Défense.

AP

Dimanche 27 Septembre 2009 - 15:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter