Quatre soldats tchadiens tués par l'explosion d'une mine

Quatre soldats tchadiens ont été tués et une dizaine d'autres blessés lorsque leur véhicule a sauté vendredi 26 août sur une mine dans la région frontalière avec le Niger, à Kaiga Kindji, où le groupe islamiste nigérian Boko Haram mène régulièrement ce genre d'attaques contre les militaires.



Un véhicule tout-terrain transportant des soldats tchadiens a sauté vendredi sur une mine dissimulée à un passage du convoi de l'armée, près de la frontière du Niger. Quatre soldats tchadiens sont morts sur le coup, une dizaine d'autres ont été blessés par des éclats et ont été transportés à Ndjamena par hélicoptère.

La pose de mines semble être le nouveau mode opératoire des islamistes qui peinent à mener des opérations sur le terrain depuis la fin des offensives militaires où le groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest était face à des armées des pays engagés pour son éradication, et qui ont réussi à lui arracher toutes les positions qu'il occupait.

Reste que les jihadistes de Boko Haram maîtrisent de mieux en mieux la fabrication de mines, constate le directeur de l'hebdomadaire L'Œil du Sahel, basé dans le nord du Cameroun. Guibaï Gatama explique que ces mines, de plus en plus puissantes, ont tué plus de militaires camerounais que les combats directs.


Source: Rfi.fr



Dimanche 28 Août 2016 - 07:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter