«Que Khalifa Sall arrête … L’affaire Ndiaga Diouf n’est pas politique», Abdoulaye Diouf Sarr



«Que Khalifa Sall arrête … L’affaire Ndiaga Diouf n’est pas politique», Abdoulaye Diouf Sarr
 «On ne peut pas rester dans la phraséologie politicienne, ni dans la victimisation pour accrocher nos populations», tacle le ministère de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire.

S’adressant au maire de Dakar, Abdoulaye Diouf Sarr précise que «pour la place de l’Indépendance, de manière spécifique, Khalifa Sall avait demandé qu’on lui laisse le projet. On le lui a laissé et tous les Sénégalais sont témoins de ce grand débat en son temps. Et jusqu’à présent, il n’y a pas de place de l’Indépendance rénovée voire aménagée par Khalifa Sall. Pendant ce temps, l’Etat a terminé les travaux de la place de la Nation».
 
«Les Sénégalais doivent se rendre à l’évidence : le maire de Dakar est dans une logique de politisation et de victimisation. Il doit arrêter et travailler», égratigne le maire de Yoff.

Et de poursuivre dans une interview accordée à «Enquête»: «Il y a plus de cinq cents (500) collectivités locales dans ce pays. Il y a d’autres maires de ville, personne n’est plus engagé politiquement ou plus déterminé dans la gestion municipale que le maire de Thiès, Talla Sylla. Il en est de même pour ceux de Ziguinchor, Saint-Louis…D’autres maires de très grandes villes ne posent pas le problème en ces termes».
 
Le responsable de l’APR (Alliance Pour la République, parti présidentiel), croit aujourd’hui, qu’il faut qu’on apprenne à dépolitiser la gestion municipale pour être dans une logique de gestion pour les populations et pour les collectivités locales».

«Aujourd’hui», le maire de Yoff note «pour le regretter qu’à Dakar, on aborde souvent la gestion municipale sous un angle qui n’est pas technique».
 
Interpellé sur l’affaire Ndiaga Diouf, le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire indique «qu’il ne connait pas le temps de la Justice. Tout ce qu’ (il) sait, c’est qu’un dossier de cette gravité a besoin d’un temps d’instruction, de vérification et d’enquête. Il s’agit d’une affaire qui n’est pas politique, un dossier traité par la Justice de (son) pays et qu’(il) lui fait confiance». 


Mardi 31 Janvier 2017 - 09:21




1.Posté par moussa Diédhiou le 31/01/2017 23:23
Abdoulaye Diouf sarr je vous respecte beaucoup mais je ne suis pas d'accord avec vous en ce qui concerne l'affaire ndiaga Diouf. L'affaire est belle et bien politique.nous connaissons tous la tournure des événements.je m'arrête là je ne suis ni du pouvoir ni de l'opposition .je suis apolitique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter