Que faut-il attendre du Procès de Karim ? Les tristes vérités de l'ancien ministre, Moussa Touré

Rien de rien, selon l’ancien ministre des Finances non moins leader du mouvement citoyen pour l’Ethique et la Transparence, Moussa Touré qui est au regret de dire qu’«ils se tiennent tous par la barbichette ». Pis, « Si on inquiète l’un, il y a dans le dossier, de quoi inquiéter d’autres », sert l’ancien ministre qui se demande qu’attend le régime Sall en place pour déclencher la machine judicaire contre Awa Ndiaye



Que faut-il attendre du Procès de Karim ? Les tristes vérités de l'ancien ministre, Moussa Touré
Sous le procès du siècle, Moussa Touré sent des «dossiers nauséabonds». Selon lui, le Pr Malick Ndiaye, auteur de l’ouvrage « Ou va la République » contre le régime Sall en place, a parfaitement raison. «J’ai ressenti que ce régime serait le temps de la famille, la belle-famille, les amis, le parti et bien loin, la Patrie » et «non pas la Patrie avant le parti ». Ce qui est grave sert l’ancien ministre entre 1990 et 1991, «c’est que dans toutes ces affaires-là, ce sont des voleurs qui sont en train de poursuivre des voleurs alors quand ils s’attrapent, ils arrangent leurs affaires mais le citoyen ordinaire, le Sénégalais honnête, de bonne foi, ne peut rien en attendre ».


Pire, dit-il, « ce qui est plus grave, c’est que lorsque j’ai attendu au début de ce procès, citer les témoins » à savoir « d’anciens ministres, d’anciens responsables » alors que ces derniers « auraient dû de manière indubitable être à côté de Monsieur Karim Wade ». Ce, d’autant plus enfonce Moussa Touré, « le rapport 2014 de l’IGE est assez édifiant là-dessus, il y a des choses explosives. Et j’ai toujours dit qu’il fallait sans attendre l’intervention de la CREI dont ont peut discuter à longueur de journées la légalité, la légitimité ». Mais, « il y a un problème d’éthique, un problème de morale qui se pose ».
 

Pour lui, «rien ne peut justifier, d’accepter que les voleurs de plusieurs milliards restent impunis. Parmi les témoins, des ministres ont été cités et lorsque l’on sait que dans le rapport de l’IGE, le ministre des Finances cité comme simple témoin a signé dans l’affaire de la Maison du Sénégal à New York, un contrat avec le ministre de l’Energie en fonction, qui a confié cette affaire à une société dont il était propriétaire à 100 % et que c’est cette société-là qui a réalisé l’opération de New York, mais qu’est-ce qu’il faut attendre pour poursuivre ces gens-là et ils sont des centaines, l’IGE à l’avènement de la deuxième alternance est remplie de rapports qui auraient pu envoyer devant la justice, ceux que j’appelle, le système de « la galaxie Wade ».

 
Mais en ce qui concerne le procès Karim Wade, le constat est là selon l’ancien ministre, « il ne faut rien attendre de ces opérations-là parce que comme je l’ai encore dit, « ils se tiennent tous les uns les autres par la barbichette, si on inquiète l’un, il y a dans le dossier, de quoi inquiéter d’autres,… ». Moussa Touré qui parle par ailleurs de cinéma, de se demander qu’attend donc le régime en place pour déclencher la machine judiciaire contre l’ancien ministre de la Femme et de la Famille sous Wade, Awa Ndiaye. Cette dernière épinglée par un rapport de la Cour des Comptes, « il n’y a pas besoin d’enquêtes interminables pour des poursuites », regrette ce dernier qui ne manque pas de préciser : « c’est cela qui est grave ».


Moustapha Fall « Ché », Président du Conseil d’administration de la Sn-Hlm, de monter au créneau sur les ondes de la Rfm. Ce, pour dire qu’il n’a jamais été question de protéger l’ex-responsable libérale. «On ne peut pas au même moment juger tout le monde, traiter le même dossier. Karim est poursuivi pour enrichissement illicite, Awa Ndiaye n’est pas indexée pour enrichissement illicite, elle a été épinglée par un rapport d’audit, d’ailleurs si elle devait être jugée, elle ne le serait pas avec la CREI ». Et, «il n’est pas dit qu’elle ne sera pas jugée, est-ce que son dossier n’est pas en attente au niveau des juridictions adéquates ? ».


Mardi 5 Août 2014 - 16:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter