Qui est Presnel Kimpembe, le successeur de Camara au PSG ?

Zoumana Camara parti à la retraite, le Paris Saint-Germain va miser cette saison sur le très prometteur Presnel Kimpembé. Qui est ce jeune et talentueux défenseur ? Foot Mercato fait les présentations en compagnie de François Gil, son conseiller.



23 mai 2015. Un Parc des Princes à l’unisson applaudit Zoumana Camara recevant le trophée de Champion de France. L’image est belle. Quelques minutes avant, le jeune Presnel Kimpembe lui aussi entrait sur le terrain sous les acclamations du public francilien. Un peu moins que Camara forcément leader à l’applaudimètre ce soir-là. Mais le jeune défenseur n’en est qu’au début de sa carrière. Celui qui sera quatrième défenseur central du PSG en 2015-2016 a encore tout à faire, tout à écrire, tout à prouver pour entrer dans le coeur des supporters parisiens. Une mission qu’espère accomplir le joueur qui aura 20 ans le 13 août prochain puisque le PSG est son club de coeur. Après un passage par l’AS Eragny, le natif de Beaumont-sur-Oise a intégré le centre de formation du PSG en 2005. Un club où très jeune il a croisé la route de François Gil. Son conseiller actuel se souvient de leur première rencontre : « Presnel, je l’ai connu à la section amateur du Paris Saint-Germain. Il était à ce moment-là en poussins-benjamins. J’étais responsable de la préformation. Il y a eu une modification de la direction. Je me suis retrouvé responsable technique de l’association. J’avais toutes les équipes de la section amateur donc forcément l’école de foot. Il y avait cette catégorie d’âge dans laquelle figuraient notamment, Presnel Kimpembé, Kingsley Coman. Comme j’étais un peu "au placard", je me suis retrouvé avec eux. Je me suis retrouvé comme dans mes premières années d’entraîneur et je faisais entraînements avec eux ».

Très vite, ce dénicheur de talents a été séduit par le jeune homme : « À la différence d’aujourd’hui, Presnel était tout petit, frêle. Mais au-delà de ses qualités, dans le regard je sentais une détermination. C’est quelque chose qui est indéfinissable. Quand vous parlez avec les enfants ils vous rendent des choses. Lui faisait partie des deux-trois garçons qui avaient quelque chose. Je voyais que c’était un garçon très attentif, très à l’écoute. Mais qui n’était pas dénué de qualités même s’il n’était pas en avance sur les autres. Loin de là. On sentait dans son regard une capacité d’écoute, une envie de réussir. Eh puis ensuite comme on dit, c’est le temps qui fait le reste ». Dix ans après son arrivée au Paris Saint-Germain, Presnel Kimpembe a confirmé les espoirs placés en lui. Mais son parcours n’a pas été de tout repos. Avec force et détermination, le défenseur central s’est battu et a fait sa place. « Déjà il a un parcours de formation, c’est important de le dire. Ça n’a jamais été facile pour lui. Alors, ça n’a jamais été facile pour les autres aussi. Mais lui n’était pas sur le devant de la scène. Morphologiquement, sa croissance s’est faite plus tard que les autres. Au départ, il était latéral gauche puis progressivement il est devenu défenseur central. Il a pris une certaine taille, une certaine puissance. Il a dégagé les caractéristiques pour évoluer dans l’axe. Sur le plan mental, ça a toujours été difficile parce que compte tenu de ce que je vous ai dit, il était au centre de formation mais il n’avait pas de contrat. On a réussi à lui avoir un contrat. Ensuite il était externe, puis il est devenu interne. Vous voyez comme si c’était un peu plus dur que pour certains. Je reste persuadé que ça lui a toujours permis de rester en alerte. À un moment donné, quand vous travaillez, il arrive ce qui arrive là c’est-à-dire qu’il rentre dans le groupe pro. Alors qu’il y a deux ans, personne n’aurait dit qu’il aurait été le quatrième défenseur du PSG. C’est un garçon qui est monté progressivement, mais sûrement ».

Une évolution logique

La patience et surtout le travail ont payé pour Presnel Kimpembé. Le jeune homme sera le quatrième défenseur central du Paris Saint-Germain pour la nouvelle saison. Une promotion logique pour un pur produit du centre de formation nous explique François Gil : « Dans un premier temps, on a accepté le contrat professionnel avec le Paris Saint-Germain et avec Olivier Létang en particulier, on a eu de très bons échanges. Avec Olivier, on a vraiment bien travaillé avec Presnel et lui dans la considération de l’établissement de son parcours, de son contrat. Il y a eu un ensemble de collaborations qui me plaisent bien. Honnêtement, on ne savait pas quand on s’est engagé pour la prolongation, tout était possible. Soit il serait quatrième défenseur, soit il partirait en prêt. On n’a pas signé pro en disant on va rester au Paris Saint-Germain. Les performances de Presnel à l’entraînement, avec le groupe pro, en CFA, au tournoi de Toulon, et puis surtout son attitude, ont convaincu le staff technique et le club qu’il était capable d’être le quatrième défenseur. Même si on sait très bien qu’il ne sera pas titulaire au Paris Saint-Germain, je connais les difficultés pour jouer dans cette équipe, le voir quatrième défenseur, cela ne me choque pas du tout. On verra l’espace qu’il aura, s’il va pouvoir s’exprimer. Il y a quelque temps, personne ne pensait qu’il serait pro. On disait il sera pro mais en Ligue 2. Moi, j’ai la prétention de penser aujourd’hui qu’il sera pro en Ligue 1. Après, est-ce que ce sera une L1 à Bastia ou à Monaco, ou à Chelsea, je ne sais pas. En tout cas, il est dans de bonnes dispositions pour faire une belle carrière ».

En effet, le jeune homme pourra continuer à côtoyer au quotidien quelques-uns des meilleurs joueurs de France et du monde. Une vraie chance pour son conseiller : « Pour une année, être le quatrième défenseur du Paris Saint-Germain est une très bonne école. Il sera aux côtés de Thiago Silva, de David Luiz. Eh puis avoir au marquage au duel Cavani, Ibrahimovic, c’est intéressant et formateur. Après le but sera de rentrer dans des matches, de supporter une pression à Marseille ou au Parc. Pas à pas, il faut qu’il rentre dans cette logique là ». Mais le chemin est encore long pour un Presnel Kimpembe qui vit très bien son statut de numéro 4. « Il s’est préparé à être numéro quatre. Je pense que ce qu’a fait Camara est un bon exemple. J’adore sa carrière et la façon dont il l’a finie. D’une certaine façon il faut que Presnel fasse la même chose. Etre dans ce groupe, c’est une chance. Il y a peu de jeunes qui entrent comme ça. Il y a eu Sakho, Chantôme, Rabiot. Après, ça s’arrête là. C’est vraiment une chance d’être dans ce groupe. Pour lui, c’est une bonne opportunité à saisir. Il a gagné le droit d’y aller. Maintenant, il faut qu’il garde le droit d’y rester le plus longtemps possible ». Pour cela, il devra continuer à faire les efforts pour progresser et s’aguerrir. « Il faut qu’il travaille dans tout parce qu’aujourd’hui c’est un jeune joueur. Avoir 20 ans et être défenseur, il faudra qu’il soit beaucoup plus attentif parce qu’on va l’attendre. Même des joueurs comme Thiago Silva font des erreurs. C’est un groupe très professionnel, compétitif. C’est un gage et une garantie pour lui d’avancer. Il faudra qu’il soit audacieux. Dès qu’il va pouvoir grappiller quelques minutes, il faudra les piquer ».

Un talent courtisé

Pas un problème pour un élément qui a pu montrer ses qualités lors du tournoi de Toulon qu’il a remporté avec l’Equipe de France U20. Une compétition où il a fait forte impression. « Ça a été une belle vitrine. Ils ont gagné le tournoi. Presnel a un profil un peu différent, c’est-à-dire que un grand défenseur, gaucher, athlétique et en même temps qui a une bonne technique, c’est très recherché. Les défenseurs gauchers il y en a très peu sur le marché. Qui plus est à 20 ans et formé au PSG...Vous avez un "produit" qui peut être intéressant ». Plusieurs clubs ont d’ailleurs flairé le bon coup et sont venus aux renseignements. « Le PSG m’a dit que beaucoup de clubs l’ont déjà contacté pour un prêt. C’était surtout des clubs français. Ils savent très bien que dans les grosses structures comme celle là, les jeunes ne jouent pas. De mon côté, j’ai eu des clubs voire des agents qui m’ont contacté. J’ai eu avec des clubs anglais, hollandais, belges. Au tournoi de Toulon, ils ont l’habitude de flairer la bonne acquisition. Mais on s’était déjà engagé avec le PSG. C’était sympathique de savoir que des clubs le regardent. Je pense que ça donne de la confiance en Presnel. Je pense que ça a dû conforter le PSG dans la réflexion de se dire en plus de ce qu’on a vu, il peut rentrer dans le groupe. Aujourd’hui, son challenge est au PSG et pas ailleurs ». Si le tournoi de Toulon lui a permis de taper dans l’oeil de nombreux clubs européens, cette compétition réservée aux U20 a aussi été l’occasion pour lui de faire ses preuves sous le maillot frappé du coq :« Je pense qu’il a fait un très bon tournoi. Moi, je l’ai trouvé très rassurant. Techniquement, il a été très juste. Physiquement, il a été excellent dans les duels aériens et au sol. Il a bien répondu. Pour lui, c’était une très bonne expérience. Je vais vous faire une confidence, je pense et j’espère qu’il peut faire partie du groupe Espoirs qui va être appelé prochainement. Les U20, c’est déjà bien pour lui. La surprise est qu’il n’a jamais été sélectionné. Mais je ne serai pas surpris qu’il soit dans le groupe des Espoirs ».

En attendant, Presnel Kimpembé va se concentrer sur le PSG où il aura l’occasion d’apprendre et de poursuivre son évolution. Un groupe où il devra trouver sa place sportivement et humainement. Mais là encore, pas de problème pour ce jeune homme aux nombreuses qualités. « Il est très bien élevé, respectueux, poli. Ça me paraît tellement important aujourd’hui. C’est aussi pour cela qu’il en est là aussi. Ça vient de l’éducation des parents. C’est un gars honnête, sincère, respectueux. Pour tous les jeunes qui veulent être pros, ça peut être une sorte d’exemple à son niveau. Ensuite, c’est un jeune homme réservé. Il écoute et observe beaucoup. Il parle très peu mais quand il parle ce n’est pas pour rien. Il a une grosse maturité malgré son jeune âge. Dans les moments où c’est plus compliqué, il arrive à rester lucide, motivé. Comme Kingsley Coman, c’est un garçon sûr de lui sans être prétentieux. Il a vraiment envie de réussir pour lui et pour sa famille. Il vient d’une famille très unie. Pour eux, c’est une fierté. Mais ce ne sont pas des gens qui se la racontent parce que Presnel est au PSG. Malgré son parcours, ce n’est pas quelqu’un de revanchard. Il est tranquille, fait son travail. C’est pour ça que je pense qu’il va faire une belle carrière. Il a toutes les caractéristiques du joueur de haut niveau. Sauf une. C’est qu’il faut qu’il joue. S’il ne joue pas, j’aurais parlé dans le vide. S’il joue, ça pourra être un très bon défenseur de première division. Où ? Quand ? Comment ? Je ne sais pas ». Ce qui est sûr, c’est que Presnel Kimpembé a tout pour réussir. À lui de jouer à présent.


Footmercato

Jeudi 2 Juillet 2015 - 08:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter