RCA: Bozizé et Djotodia sanctionnés par les Etats-Unis

Barack Obama a décidé d’appliquer des sanctions contre cinq personnalités centrafricaines parmi lesquelles l’ancien président François Bozizé. Un décret qui permet par ailleurs au président des Etats-Unis de prendre des mesures plus larges pour toute personne ayant perpétré des crimes de masse en RCA.



Le porte-parole de la Maison Blanche a indiqué que les Etats-Unis « veulent faire passer le message fort que l’impunité ne sera pas tolérée ». Cinq Centrafricains ont désormais ont été déclarés persona non grata aux Etats-Unis. L’ancien président François Bozizé est le premier visé. Michel Djotodia, Nourredine Adam et Abdoulaye Miskine, également, pour la mouvance Seleka. Enfin, Levi Yakité, pour les anti-balaka.
La Maison Blanche estime que ces hommes se sont rendus coupables d’atrocités envers les civils en République centrafricaine : viols, tortures, massacres et recrutement d’enfants soldats. Le processus de paix est en danger, la stabilité de la région est en jeu et il faut que ces personnes, responsables de crimes de masses soient punies. C’est, en substance, le message de la Maison Blanche.
 Centrafrique: personnalités sanctionnées, les raisons d'un choix
Ces mesures - interdiction de visa et gel des avoirs éventuels sur le territoire américain -, viennent appuyer la décision du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a sanctionné François Bozizé, Nourredine Adam et Levi Yakité il y a quelques jours. Dans un communiqué publié juste après le décret présidentiel, le porte-parole de Barack Obama exhorte toutes parties à mettre fin aux violences et à coopérer avec la justice internationale afin que les personnes concernées répondent de leurs actes.

rfi.fr

Mercredi 14 Mai 2014 - 14:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter