RCA: des crimes contre l’humanité mais pas de génocide, conclut l’ONU

Des crimes contre l'humanité ont été commis en RCA, selon les Nations unies qui affirment toutefois n'avoir pas trouvé de preuve de génocide. Ce qui n'atténue en rien la gravité des crimes commis, estime l'ONU. La commission d'enquête qui a travaillé sur les violences commises depuis deux ans en RCA a rendu son rapport définitif. Le conflit aurait fait entre trois et six mille morts, selon le rapport.



Soldats de la Seleka en patrouille à Bangui, Centrafrique, le 5 décembre 2013. REUTERS/Emmanuel Braun
Soldats de la Seleka en patrouille à Bangui, Centrafrique, le 5 décembre 2013. REUTERS/Emmanuel Braun

Il aura fallu cent vingt-sept pages de rapport et des mois d'enquêtes  pour détailler les assassinats, les viols, les tortures, les incendies, les destructions et la mort semés par les Centrafricains contre d'autres Centrafricains.

La commission créée par le secrétaire général des Nations unies affirme que des violations des droits de l'homme ont été commises par toutes les parties en RCA. « La Seleka et les anti-balaka sont responsables de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité », écrivent les rapporteurs qui ajoutent que le nettoyage ethnique de la population musulmane par les anti-balaka constitue un crime contre l'humanité.

Les rapporteurs n'ont pas de preuve qu'un génocide  a été commis, mais précisent-ils, cela ne diminue en rien la gravité des crimes. De plus la commission d'enquête insiste : « il n'est pas certain qu'un génocide pourra être évité à l'avenir ».

Pour les enquêteurs l'une des priorités des autorités est désormais de mettre fin à l'impunité en RCA. Rappelons que la Cour pénale internationale (CPI) est saisie du dossier centrafricain. La CPI est compétente pour juger les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité.


Rfi.fr

Samedi 10 Janvier 2015 - 11:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter