RCA: l'armée tchadienne en renfort des troupes centrafricaines face à la rébellion

Après plusieurs années d'accalmie, la République centrafricaine replonge dans la violence. Les rebelles ont pris ce mardi 18 décembre dans la matinée la ville de Bria. Ces rebelles, désormais regroupés en coalition, la coalition « Séléka », avaient déjà attaqué Ndélé la semaine dernière. Face à la rébellion, le président François Bozizé a fait appel au Tchad, qui a envoyé ce mardi son armée prêter main forte aux forces centrafricaines.



RCA: l'armée tchadienne en renfort des troupes centrafricaines face à la rébellion

Des troupes tchadiennes sont bel et bien venues renforcer les forces armées centrafricaines pour faire face à l'avancée rebelle. L'information est confirmée par des sources diplomatiques et militaires. Une vingtaine de véhicules tchadiens ont également été vus par des habitants à Kaga Bandoro, dans le Nord, en train de rouler vers les localités prises par la rébellion. « J'ai vu la population les applaudir sur leur passage », explique un de ces témoins, joint par RFI.

L'armée tchadienne va-t-elle réussir à renverser la situation en Centrafrique ? L'objectif affiché par les militaires centrafricains en tout cas est clair. Selon une source militaire, ces éléments tchadiens, « ont pour mission de renforcer les FACA, les forces armées centrafricaines dans la contre-attaque pour reconquérir les villes tombées aux mains des rebelles ».

« Tel que c'est parti, seule une intervention étrangère peut sauver le régime », a estimé pour sa part un officier supérieur interrogé par l'Agence France-Presse. Il faut dire qu'en huit jours, les rebelles centrafricains ont réussi à progresser sans grande difficulté vers le centre du pays, entrant dans les localités de Ndélé, Sam Ouandja, Ouadda, Bamingui ou encore Bria. A Bria, les FACA ont ouvert le feu sur les nouveaux venus, puis ont abandonné la base, pour fuir vers Bambari qui disposait d'un détachement militaire plus important.

Source : Rfi.fr
 



Mercredi 19 Décembre 2012 - 10:48


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter