RCA: la force militaire européenne va se déployer à Bangui

Le lancement de la force européenne en République centrafricaine, l'Eufor RCA, devrait pouvoir se faire dans les tous prochains jours. Selon des sources diplomatiques européennes, les dernières contributions nécessaires ont en effet pu être mobilisées ce vendredi.



Des hommes transportent le cercueil de l'une des victimes des violences au PK5, un qurtier musulman de Bangui, le 23 mars 2014.
Des hommes transportent le cercueil de l'une des victimes des violences au PK5, un qurtier musulman de Bangui, le 23 mars 2014.

L'accouchement aura été difficile. Il aura fallu cinq conférences de génération de forces pour mobiliser quelques centaines d'hommes et des moyens logistiques. Mais finalement l'Eufor RCA pourra être lancée dans les tout prochains jours. Selon des sources diplomatiques européennes, après l'annonce des derniers engagements, vendredi, le commandant de la force a recommandé ce lancement. Il prévoit une montée progressive du dispositif sur Bangui.

La réunion de vendredi « a permis d’entériner de nouvelles contributions en matière de transport aérien stratégique et d’aide au déploiement de l’opération Eufor RCA », affirment ces sources européennes. Le détail des nouveaux apports n’est pas encore connu, mais dans un communiqué, l'Allemagne a annoncé qu'elle allait mettre à disposition deux avions de transport Antonov. « Il est de notre responsabilité européenne partagée de mettre en commun toutes les capacités nécessaires », a indiqué le ministre fédéral des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier.

Selon une source diplomatique, la France a par ailleurs mis plus de troupes à disposition. L'Eufor RCA viendra en appui des forces françaises de Sangaris et des forces africaines de la Misca pour une durée de six mois, en attendant le déploiement d'une éventuelle mission de maintien de la paix des Nations unies. Elle devra notamment sécuriser l'aéroport et deux arrondissements de la capitale, Bangui.


Pour une porte-parole du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, l'une des raisons de ce « débloquage » est la décision de l'Allemagne de fournir des capacités de transport aérien à l'Eufor, à savoir deux avions Antonov.

Source : Rfi.fr
 



Lundi 31 Mars 2014 - 09:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter