RCA: le Forum entérine la proposition de prolongation de la transition

La plénière du Forum de réconciliation de Bangui a commencé à adopter hier, samedi, des recommandations en matière de gouvernance et de développement économique et social. Et les débats sur la gouvernance ont permis d'entériner la proposition de prolongation de la transition. Car il est désormais clair, depuis le rapport soumis jeudi par le président de l'Autorité nationale des élections, que l'échéance de juin-juillet ne pourra pas être tenue.



Catherine Samba-Panza est la présidente de la transition en Centrafrique depuis le 20 janvier 2014. AFP PHOTO / Eric FEFERBERG
Catherine Samba-Panza est la présidente de la transition en Centrafrique depuis le 20 janvier 2014. AFP PHOTO / Eric FEFERBERG

La commission plénière du Forum de réconciliation de Bangui  a commencé à examiner les propositions des groupes sur la gouvernance et le développement au pas de charge. Une demi-journée par thème. Suffisant pour permettre aux délégués de s’exprimer, mais trop peu pour réellement débattre.

Concernant les élections, le rapport sur la gouvernance qui a été amendé et adopté samedi matin appelle à une saisine des chefs d’Etat de la CEEAC  pour la prolongation de la transition et le maintien jusqu’aux élections de l’équipe actuelle de transition. Accorder un délai supplémentaire à la présidente de la transition Catherine Samba-Panza, quelques mois de plus afin d’organiser effectivement les élections présidentielle et législatives.

Pour l’ancien Premier ministre, Anicet-George Dologuélé, président de l’Urca (Union pour le renouveau centrafricain), le Forum de Bangui a adopté la solution la plus indiquée pour le pays : « Ce n’est pas la peine de changer une équipe si c’est pour trois ou quatre mois. S’il y a une nouvelle équipe qui arrive, il lui faudra s’organiser, connaître un peu l’état des lieux avant de commencer à travailler, souligne-t-il. On perd du temps, alors que celle-ci est déjà là depuis un moment. On va dire qu’elle est rôdée et qu’une prolongation technique de quelques mois, c’est surmontable. Donc je pense que c’était une décision sage. »

Le président du MDREC, le Mouvement démocratique pour la renaissance et l’évolution de la Centrafrique, Joseph Bendouga, estime lui que le Forum n’aurait pas dû ouvrir la voie à une prolongation de Catherine Samba-Panza : « La reconduction de Mme Catherine Samba-Panza pour un troisième mandat de transition est inacceptable pour le peuple centrafricain parce qu’elle n’a pas su gérer le pays comme il fallait. Elle a pratiqué le népotisme, elle a échoué à organiser les élections. Elle doit partir », maintient-il.

La position des partisans d’un départ de Catherine Samba-Panza n’ayant pas pu s’exprimer lors du débat en plénière sur la gouvernance, Joseph Bendouga a décidé de quitter le Forum de Bangui.

Les autres recommandations adoptées

Le rapport sur la gouvernance propose par ailleurs la création d’une Haute autorité de la bonne gouvernance, l’adoption d’une loi sur la liberté religieuse ou la reconnaissance de l’incompatibilité entre fonctions politiques et militaires.

Le rapport sur le développement économique et social adopté dans l’après-midi appelle quant à lui à une levée des mesures de sanction imposées sur le diamant par le processus de Kimberley. Il préconise un appui au retour des éleveurs dispersés dans les pays limitrophes, mais aussi un appui à la reconstitution du cheptel. Il recommande enfin la distribution aux paysans de semences, d’outils et d’intrants agricoles.


Rfi.fr

Dimanche 10 Mai 2015 - 06:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter